Réponse d'un Jeune homme
Date: 10 janvier 2004 à 10h36
Sujet: Reflexions sur la lutte


Le service communicant de la RATP - canal publicitaire - est terrifiant. Le 26.12.03, ils ont reçu un message courroucé de ma part...

Voici le coeur de mon message : "J'ai constaté que la RATP avait profité des fêtes de Noël pour truffer les couloirs de Métro de publicités sonores. Je trouve ce racollage sonore, qui s'ajoute au racollage - déjà vomitif - visuel proprement scandaleux. Le métro pourrait être un endroit assez agréable, clair et convivial. Au lieu de cela, il devient un immense laboratoire où des cobayes humains se font laver le cerveau à longueur de journée." Et la réponse de la ratp, qui parle d'elle-même mais à laquelle je ne peux m'empêcher d'ajouter quelques cris (en gras) : >> Bonjour, >> La publicité contribue à l'animation des espaces (sic !) . De plus, de nombreux artistes s'expriment sur ce support (oui : les publicides) , des émissions télévisuelles en font leur sujet principal (arg !!) , et elle est enseignée dans de nombreuses grandes écoles et universités (la guerre aussi à Saint-Cyr) . Il est alors indéniable qu'elle est devenue une forme de culture (Oh le grand mot. Ne devrait-on point écrire Pub avec une majuscule ?) désormais incontournable (incontournable : c'est précisément ce qu'on lui reproche !!). >>Par ailleurs, la RATP est tout à fait sensible à la portée morale de certaines campagnes publicitaires et elle veille, en toutes circonstances, à proscrire des espaces dont elle est responsable les affiches publicitaires véhiculant une atteinte à la morale ou faisant l'apologie de la violence (mais non du gaspillage ou du sexisme, notez). [...] >> En outre, l'expérience a maintes fois prouvé qu'une censure pouvait aller à l'encontre du but recherché, en raison de la réaction qu'elle provoque dans l'ensemble des médias et de la notoriété accrue que ne manque pas d'en tirer l'affiche incriminée (en censurant les affiches, les anti-pubs contribuent donc à enrichir les grosses boîtes, qui prétendent perdre des sous: attaquons les marques pour qu'elles rendent l'argent indûment gagné !). >> En conséquence, dès lors qu'une affiche publicitaire n'a pas fait l'objet d'une mesure d'interdiction et ne transgresse pas les règles définies par le nouveau Code Pénal, rien ni personne ne saurait s'opposer à son affichage. En cas de refus, la RATP risquerait même d'être assignée en justice pour refus de vente par les annonceurs et condamnée à verser des dommages et intérêts. >> De plus, les recettes de la publicité participent d'une manière significative à la couverture des dépenses d'exploitation de la RATP, et contribuent au maintien à 40% de sa valeur réelle du coût du transport acquitté par les voyageurs. (pour information : si on supprime la pub et que les voyageurs payent le manque à gagner, le billet augmente de 10 à 12% (1): le chiffre foireux avancé par le Jeunehomme est une arnaque statistique, mais à quoi pouvait-on s'attendre de quelqu'un qui lutte pour la pub ?) [...] >> Je tiens à vous préciser que certaines opérations publicitaires ont un caractère expérimental (j'avais donc raison en parlant de cobayes !!! la déontologie veut pourtant que les "sujets" soient informés de ce qu'on leur fait subir. En médecine, en psychologie, on n'impose pas aux personnes de participer gratuitement à une expérience !) . En phase de retour d'expérience, la RATP tiendra bien évidemment compte des réactions de ses clients. >> Je vous remercie de votre témoignage. Il contribue à enrichir le débat très actuel auquel participent les " publivores ", adeptes invétérés de la publicité et les " anti-pubs ", soucieux de la limiter très fortement. >> Cordialement, >> F. Jeunehomme (1) Je tiens ce chiffre d'un militant d'attac qui l'a calculé à partir des données publiées par la RATP. La pub représente 4% du chiffre d'affaire de la RATP, mais les subventions sont de l'ordre de 60%. Reste donc 40% dont me cause le Jeunehomme. Parmi les 40%, les 4% de la pub font donc 10% de la part du chiffre d'affaire facturée aux usagers. CQFD.





Cet article provient de Brigades AntiPub
http://www.bap.propagande.org

L'URL de cet article est:
http://www.bap.propagande.org/modules.php?name=News&file=article&sid=82