''Si vous ne visionnez pas les pubs, votre PC se bloquera...''
Date: 25 décembre 2003 à 15h45
Sujet: Actualité militante sur le net


Bonjour à toutes et tous, en ce Noël déconsommateur ;-) Je n'ai pu résister à l'envie de jouer du "copier-coller", pour vous rapporter l'article ci-dessous (paru sur www.01net.com/article/226824.html). Un forum y étant attaché, j'y ai laissé une réaction - que vous trouverez également ci-dessous. Si d'autres usager-e-s de la BAP sont d'attaque pour enfoncer le clou, sur le forum de 01net, qu'ils ou elles ne s'en privent pas...

CONSOMMATION
Metronomy ressuscite le concept du PC gratuit Philippe Crouzillacq, 01net., le 24/12/2003 à 16h45 Une agence de marketing britannique s'apprête à mettre sur le marché des PC gratuits. Seule contrainte pour le consommateur : regarder trois minutes de publicité par heure d'utilisation. On connaissait les hommes-sandwich, voici les PC-sandwich : gratuits et quelque peu indigestes. Pensés sur le modèle de la télévision commerciale, les ordinateurs que s'apprête à mettre sur le marché l'agence de marketing londonienne Metronomy ne coûtent rien à leur utilisateur. Mais puisque rien n'est vraiment gratuit en ce bas monde, celui qui fera l'acquisition d'un PC devra accepter de visionner un maximum de trois minutes de publicité par heure, au rythme d'une minute de publicité pour 20 minutes d'utilisation. L'ordinateur devant rester allumé au minimum 30 heures par mois. Les personnes qui souscriront au contrat de Metronomy s'engageront pour trois ans. Elles recevront chaque mois un CD contenant de nouvelles publicités, à installer sous huitaines sur leur machine. Au bout de trois ans, les clients de Metronomy pourront retourner leur PC, ou s'en voir « offrir » un nouveau. Les machines que Metronomy mettra sur le marché au printemps prochain disposent de configurations classiques (ordinateurs de marque IBM, équipés d'un Intel Celeron 2.4 GHz, 256 Mo RAM, et 40 Go de disque dur...). Une configuration tout juste au goût du jour, qui sera, selon toute vraisemblance, largement obsolète au bout des 36 mois d'engagement.

Un concept qui doit encore faire ses preuves
Le concept du PC gratuit n'est pas nouveau. Sa viabilité économique reste encore à démontrer. En 1999, le constructeur français Cibox s'était déjà aventuré sur ce marché. Mais, là encore, le PC gratuit n'avait de gratuit que le nom. Dans le cadre de l'offre Freepack de Cibox , les heureux propriétaires de PC bénéficiaient également de dix heures d'accès à Internet, moyennant le paiement de faibles mensualités. Mais sur 36 mois, le coût total de ce crédit pouvait revenir à près de 7 500 francs par machine. En outre, le succès ne fut pas au rendez-vous et le contrat de location, mal ficelé par Cibox, coûta à la société près de 20 millions de francs.

Ce que j'en pense ?...
... Que cette manoeuvre de marketing ne passera pas l'hiver ! ;-) (c'est en tout cas mon souhait...). Elle symbolise à merveille les ambitions de celles et ceux qui voient avant tout dans la "société de l'information" l'occasion d'injecter une dose supplémentaire de marché, non seulement dans l'espace public mais aussi à même les replis de l'intime et du quotidien. Ce qui se vend le mieux, désormais, n'est pas tant tel ou tel bien de consommation (l'ordi, le tél. mobile etc.) que le temps que consacre chacun-e d'entre-nous à son usage, les sensations que cet objet lui procure, les réseaux de copinage ou d'échanges d'expérience qu'il suscite (voir le phénomène devenu aujourd'hui "évident" des pubs placées dans la signature de nombreux e-mails)... Cette société anglaise délivre avant tout UN message : la marchandise, c'est NOUS. Et il y a fort à parier que les dimensions bassement pratiques des conditions imposées pour jouir de cette gratuité n'ont pas beaucoup retenu leur attention. Bonne chance en tout cas pour trouver des clients tentés par la perspective de voir débouler 3 minutes de pub sur l'écran de leur machine pendant par exemple un visionnage familial des photos de vacances ou la rédaction laborieuse d'un rapport d'activités, d'un devoir scolaire... voire d'un courrier au fisc (lol). Ce genre de niaiserie se multiplie tellement qu'on comprend la raison d'être de sites comme celui de la BAP - Brigade Anti Pub (http://bap.propagande.org/) ;-)





Cet article provient de Brigades AntiPub
http://www.bap.propagande.org

L'URL de cet article est:
http://www.bap.propagande.org/modules.php?name=News&file=article&sid=71