L’efficacité des caméras reste un peu floue
Date: 09 juillet 2004 à 14h03
Sujet: Articles parus dans la presse


Grand Paris - 20 Minutes - Mercredi 07 juillet 2004

Fin juin, la SNCF inaugurait 82 nouvelles caméras de surveillance le long des quais franciliens, annonçant une centaine de gares équipées d’ici à la fin de l’année. Aujourd’hui, près de 75 % du budget consacré à la sécurité dans les transports en Ile-de-France est utilisé pour le développement de la vidéosurveillance, soit 159 millions d’euros sur cinq ans. L’outil est pourtant loin d’avoir démontré son efficacité, à en croire un rapport de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région (IAURIF). Elus et transporteurs se rencontrent aujourd’hui pour discuter du sujet.

En analysant l’évolution de la délinquance dans des gares de Paris, ainsi que de proche et de lointaine banlieue, en recueillant également les témoignages de voyageurs et de personnels, l’étude de l’IAURIF pointe l’absence de communication autour des caméras « peu apparentes » et signalées trop « discrètement ». « La question se pose encore quant à l’efficacité de l’outil sur certains délits commis particulièrement rapidement. » Les caméras ne sont ainsi pas toujours d’un grand secours pour identifier l’auteur d’un vol à la tire noyé dans la foule. Si elle rassure les agents et les conducteurs, la vidéosurveillance verrait par ailleurs son impact réduit par « la durée de conservation des images trop courte ».

Vice-président chargé de la Sécurité au conseil régional, Julien Dray compte demander aux transporteurs « une meilleure complémentarité entre caméras et moyens humains ». En substance : sans moyen d’intervention rapide, les caméras ne servent pas à grand-chose. « En montrant l’affluence du public sur les quais, elles constituent cependant un bon élément de régulation du trafic », se console l’élu.
Grégory Magne

(En encart)
Positif « Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, prévient toutefois Julien Dray. Dans certains endroits, les caméras évitent de mobiliser du personnel pour des missions de surveillance statique qui sont peu valorisantes. »






Cet article provient de Brigades AntiPub
http://www.bap.propagande.org

L'URL de cet article est:
http://www.bap.propagande.org/modules.php?name=News&file=article&sid=218