Action antipub samedi soir: Attention à vos fesses!
Date: 29 mai 2004 à 08h59
Sujet: Actions antipub


Lu sur Indymedia Paris:

http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=20987

"Soyons prudent samedi car la RATP et son ami Métrobus sont sur le qui-vive...

La RATP a mis le paquet sur cette soirée (3 brigades de CRS, mobilisation de tous les agents disponibles, etc...). Des instructions ont été données aux agents pour améliorer leurs PV, c'est à dire qu'ils vont indiquer précisément sur les PV le nombre d'affiches dégradées...

Sachez que les personnes poursuivie en justice dont les PV n'étaient pas assez précis n'ont pas été condamnées. Il est fort probable qu'il y ait des mouchards dans les groupes... Faites attention.

Si vous prenez un PV

- Soit il ne comporte aucun commentaires... Tant mieux !

- Soit il détaille ce que vous avez fait : essayez de minimiser les faits (non non, moi je n'ai fait qu'une affiche et encore juste un petit bout...) et également d'y mettre une intention artistique (et bien oui, ça a joué devant le tribunal)

Sachez qu'une loi datant des années 50 autorise d'écrire à la CRAIE... Pensez-y (ayez des craies sur vous et essayez de dire que vous n'avez utilisé que ça).

Bonne chance !"

C'est sur que nos amis sont au courant des actions et lisent bien évidemment ce site. Je les salue au passage!



"Mord et fuit!"

Franchement les gars, essayez de pas vous faire prendre. Agissez par groupe de 4 ou 5, ça permet de se répartir au maximum et de repérer facilement les mouchards (sombrez pas dans la parano non plus).

Quelques conseils de bon sens repêchés sur Indymedia il y a quelques temps:

"S'assurer en début d'action que tout le monde connaît les consignes et est d'accord avec. Si possible éviter les stations avec caméras sur le quai. Un inventaire existe.

Eviter également d'être trop bruyant.

Placer un ou des guetteurs aux sorties. Toujours avoir quelqu'un qui surveille ce qui se passe sur les quais et dans les tunnels, signalant à l'avance l'arrivée des métros.

Ne jamais opérer quand un métro arrive ou est en gare car certains conducteurs sont de vilains délateurs. Dissimuler tout matériel suspect. Si possible attendre que la totalité de la rame soit partie, on ne sait jamais ce qui traîne dans les rames et qui peut alerter ses collègues.

Même consigne avant de démonter les placards à pub à l'intérieur d'une rame, attendre que celle-ci soit sortie de la station et vérifier que le wagon ne contienne pas de personnel RATP ou autre.

Si possible examiner les wagons d'à côté par la lucarne. Se répartir dans les rames et sur le quai. Un groupe compact à forte dominance jeune qui est debout alors qu'il reste plein de places assises sera forcément plus suspecté que des individus dispersés. A ce propos, essayez de vous habiller classe, genre pantalon, chemise. C'est bon pour notre image et ne vous désigne pas comme "jeune délinquant". Si, si, vraiment, faites un effort, ça en vaut la peine.

En cas d'immobilisation de la rame et inspection des GPSR : avoir toujours la possibilité de changer très rapidement d'apparence (couvre-chef, lunettes, manteau, attache des cheveux, etc) et d'attitude. Prendre celle du voyageur individuel/aliste typique du métro parisien (regarder le vide, les pieds du voisin d'en face, les pubs, dormir, lire quelque chose, etc).

Eviter de se salir, particulièrement les mains qui peuvent être révélatrive. Pouvoir se séparer et cacher son matériel rapidement discrètement tout en gardant sur soi ses papiers de façon à passer favorablement un contrôle rapide. Si l'un se fait prendre, d'autres pourront récupérer ses affaires.

Quand on sort d'une rame, toujours faire semblant de se diriger vers la sortie. Idem, quand une rame passe (quelque soit le quai), s'assoir et faire semblant d'attendre.

Avant de monter, se mettre d'accord sur la ou les prochaines stations. Ca évite de voir des groupes indécis sortir et rerentrer au dernier moment à chaque station, mouvements fortement suspects.

Changer de ligne souvent, si possible entre chaque station barbouillée. Minimiser le barbouillage des correspondances, généralement plus fournies en personnel sécuritaire. Dans les couloirs, avoir quelqu'un inactif en avant-poste, repérant d'éventuels patrouilles de contrôleurs. "


Bon, ben, bon courage à tous, et ne comptez pas sur moi samedi, ma femme veux pas que j'aille aux actions de masse. :) J'ai toujours préférer agir en solitaire à tout moment, au hasard de mes déplacements. Si j'étais vous, j'en profiterai juste pour prendre des contacts et mener des actions commando dans la semaine. Ils ne peuvent pas tout surveiller tout le temps, il mettent juste le paquet lors d'événements comme celui ci. Si vous avez les chocottes (ce qui est compréhensible), l'idée du blanc d'Espagne est vraiment bonne: votre action devient légale.

Courage, soyez bon, vous faites pas choper, et sachez que le peuple est avec vous! (j'ai régulièrement droit au sourire des filles).





Cet article provient de Brigades AntiPub
http://www.bap.propagande.org

L'URL de cet article est:
http://www.bap.propagande.org/modules.php?name=News&file=article&sid=200