"Notre société dite de consommation est le plus grand dépressif qui soit. Robotisé, nous ne nous en rendons pas toujours compte. Nous n'en avons pas le temps."
- Wildfrid Lemoine

Des citoyens excédés par l'agression publicitaire dans les espaces publics (extérieur et transports en commun) se fédèrent en vue d’agir. Ils entendent faire reconnaître leur droit à ne pas subir la violence et le harcèlement de l'affichage publicitaire, auquel nul ne peut échapper : dispositifs surdimensionnés, lumineux, animés, et répétitifs jusqu’au matraquage. Ils estiment avoir droit à un cadre de vie sain, tant physiquement que psychologiquement : n’a-t-on pas limité le droit de fumer dans certains lieux publics sans pour autant remettre en cause la liberté des fumeurs?

Quelles victimes et quels lieux

Nous sommes à la recherche de tout témoignage, de toute réaction face à une ou plusieurs affiches dans l'espace public, présente ou passée. Nous pensons notamment, mais non exhaustivement:

  • aux plus jeunes enfants et à leurs parents, aux adolescents, à toute personne particulièrement vulnérable (âge, maladie, infirmité, état de grossesse, déficience physique ou psychique...), à toute personne choquée du fait d'une allusion à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, à toute personne choquée du fait de son orientation sexuelle, à toute personne choquée du fait de l'utilisation dégradante à des fins marchandes de l'image des femmes, des hommes ou des enfants;
  • aux conducteurs de métro, de RER, de bus ou de train, à toute autre personne chargée d'une mission de service public;
  • dans ou aux abords des établissements scolaires, dans le bus, le train, le métro ou dans les gares et les couloirs...

Une réaction s'entend comme un choc émotif, même minime, qui induit automatiquement, sans aucune possibilité de l'ignorer, une certaine prise de recul, souvent accompagnée d'un sentiment d'écoeurement et/ou de colère face à l'affiche à laquelle l'individu est exposé.

Il ne faut pas minimiser l'ampleur de cette réaction sur les plus jeunes enfants. Il leur arrive souvent de parler d'une image publicitaire - souvent très violente pour eux, surtout compte tenu du rapport de taille - pendant plusieurs jours, après quelques expositions seulement, voire d'en faire des cauchemars. Eux, en construction et en devenir, n'ont pas encore acquis les réflexes mentaux qui pourraient leur permettre d'objectiver, de critiquer. Si aucun adulte ne les accompagne ou n'est disponible pour en parler, ils subissent directement la violence de l'image.

Il ne faut pas minimiser l'ampleur de cette réaction, que nous avons appris par la contrainte à subir plus ou moins silencieusement, que nous avons du mal à dénoncer, comme toute victime de violence et de harcèlement moral, par culpabilité (peur du ridicule, peur de se dévoiler, peur d'avoir l'air "ringard", "sans humour"...).

Comment faire
  • identifier précisément le ou les dispositifs publicitaires : lieu, date, afficheur (JCDecaux / Avenir, Dauphin / Clear Channel etc.), taille, lumière ou animation, images et textes, annonceur (marque, produit). Si possible des photographies d'ensemble pour le situer, de gros plan sur le panneau, en numérique ou sur film ; sinon faire passer l'information pour que d'autres prennent des photos;
  • rédiger un témoignage, très simplement, décrivant les réactions et éventuellement l'analyse qui en est faite par rapport à l'image et au slogan montrés par l'affiche;
  • rédiger un témoignage, très simplement, décrivant les réactions et éventuellement l'analyse qui en est faite par rapport à l'image et au texte montrés par l'affiche;
  • éventuellement, et particulièrement pour les jeunes enfants, faire établir un certificat médico-psychologique attestant la réaction subie et reprenant la description de l'affiche qui en est responsable.
Contacts

* RAP - Résistance à l'agression publicitaire, 53 rue Jean Moulin, 94300 Vincennes, Tél : 01 43 28 39 21
* François, Mel: temoignage AT no-log.org, Tél : 01 43 38 33 69
"Appel à témoignages" | Connexion/Créer un compte | 0 commentaires

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Documentaire étudiant sur la résistance face à la publicité
Retourner les armes de l'adversaire contre lui-même
Petit guide pratique d'extermination de la publicité
Modèle propre pour la pub sur internet, projet étudiant
Eradiquer la pub encrivore sur vos billets SNCF à imprimer
Nouveau abris JCD
UTILISER LES SOURIRES D'ENFANT
Journée Sans Pub le 27 novembre
Liste des contacts antipubs dans votre région
A Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues ...
Audit participatif des panneaux publicitaires à Dijon
Pubs géantes : Milan invente le Dôme-sandwich
Boko Anana, le court anti-pub
Entretiens pour avis sur la communication des entreprises

Pub et Caca

19 mai: Le Publiphobe n°159 est disponible.

13 avril: "Hacked By Hackerking" à télécharger dans la catégorie Audios.

4 novembre: "pochoirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

3 juin: "La Bulle économique" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

19 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

9 mars: "La captation des désirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

28 novembre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

7 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

12 octobre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS