"La pub, c'est le triomphe de la complaisance, c'est le miroir aux alouettes dans lequel se reflètent les croyances et les élans d'une nation s'accrochant à ses lieux communs."
- Marc Gendron
"PAS UNE BONNE IDÉE"

Cette campagne publicitaire devait être affichée dans le métro parisien, lundi 22 mars. Toute ressemblance avec le style des opérations commandos de tagage à répétition des affiches publicitaires n'a rien de fortuit. L'agence Hémisphère Droit, dirigée par Frank Tapiro, a sciemment décidé de récupérer le mouvement antipub pour la nouvelle campagne de Lastminute. com. Mais ce détournement publicitaire d'un mouvement plutôt urticant pour la RATP et sa régie publicitaire Métrobus a fait grincer des dents.

Du coup, le 12 mars, Métrobus a annoncé à l'agence sa décision de renoncer à la campagne. Une position confirmée, mardi 16 mars, après quelques discussions, malgré les quelques corrections apportées, comme la suppression d'un graffiti en forme de contrepèterie : " Il n'y a pas une pinute à merdre."

"Le fait que les publicitaires redécouvrent, comme mode d'expression, le tagage ne me semble pas être une bonne idée dans la période actuelle, où des gens irresponsables se mettent à gribouiller les affiches à droite et à gauche", souligne Gérard Gros, vice-PDG de Métrobus, qui ajoute : "Il y a un regain de provocation de la part des agences, pour faire parler de leurs campagnes gratuitement. Le client et l'agence savaient très bien qu'elle ne passerait pas." "Nous avions choisi le registre de l'autodérision, du clin d'?il", rétorque Pierre Paperon, directeur général de Lastminute. com, qui a finalement choisi de gommer les tags et de maintenir sa campagne de promotion.

Le voyagiste n'est pas le premier à prégraffiter ses affiches. Le cidre Loïc Raison, affirme depuis quelque temps, en lettres rouges gribouillées, que les Bretons ont "toujours raison". Mais, depuis octobre 2003, où se sont déroulées les premières actions de barbouillage d'affiches par des antipub, de tels procédés deviennent plus visibles. Récemment, une compagnie de ferry vantait ses tarifs pour la Corse avec, graffitée en rouge, cette précision : "En moins de 2 heures." Et Leclerc a pris un faux marqueur rouge pour annoncer sur ses affiches "50 % de pouvoir d'achat en plus".

Laurence Girard
LE MONDE
ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 21.03.04
"Quand les publicitaires récupèrent le mouvement antipub" | Connexion/Créer un compte | 0 commentaires

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Documentaire étudiant sur la résistance face à la publicité
Retourner les armes de l'adversaire contre lui-même
Petit guide pratique d'extermination de la publicité
Modèle propre pour la pub sur internet, projet étudiant
Eradiquer la pub encrivore sur vos billets SNCF à imprimer
Nouveau abris JCD
UTILISER LES SOURIRES D'ENFANT
Journée Sans Pub le 27 novembre
Liste des contacts antipubs dans votre région
A Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues ...
Audit participatif des panneaux publicitaires à Dijon
Pubs géantes : Milan invente le Dôme-sandwich
Boko Anana, le court anti-pub
Entretiens pour avis sur la communication des entreprises

Pub et Caca

19 mai: Le Publiphobe n°159 est disponible.

13 avril: "Hacked By Hackerking" à télécharger dans la catégorie Audios.

4 novembre: "pochoirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

3 juin: "La Bulle économique" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

19 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

9 mars: "La captation des désirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

28 novembre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

7 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

12 octobre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS