"J'ai compris qu'il ne suffisait pas de dénoncer l'injustice, il fallait donner sa vie pour la combattre."
- Albert Camus
Serge Latouche, Justice sans limites, ou le défi de l’éthique dans une économie mondialisée, Fayard 2003, p. 257 et suivantes.

Avec la mondialisation, le consommateur (…) se trouve investit d’une mission nouvelle. Il peut paraître étrange, après que l’on a dénoncé l’économisme et le développement de nous voir réhabiliter le consommateur, voire la consommation, fussent-ils critiques. Le consumérisme en effet participe pleinement de la société de croissance responsable de l’injustice du monde.(…) Des slogans comme « consommer éthique » ou « achetez équitable » sont contradictoires et pervers car ils reprennent ce qui fait problème : l’impératif de consommer. (…)« Ne consommez jamais » ne serait pas un mauvais slogan, en un sens. Bien sûr il ne faut pas l’entendre comme une grève radicale des achats mais comme une autolimitation du recours aux circuits commerciaux, ce qui n’exclut pas une débauche d’échanges festifs. Il s’agit avant tout d’un changement d’attitude dans le rapport avec ce que l’on se procure auprès des autres pour satisfaire nos besoins en échange de ce que l’on offre.
La provocation éducative de l’appel à la mobilisation des consommateurs trouve sa justification dans le fait que le pouvoir d’achat reste pour le citoyen l’un des deniers pouvoirs disponibles qui puissent contrebalancer ou contrer ceux de la finance transnationale. (…) Il est désormais sommé de redécouvrir une forme de citoyenneté au cœur même de la dépossession marchande. Contre l’emprise quasi-totalitaire du marché, lequel se prétend son porte-parole, la résistance et l’insurrection deviennent nécessaires. (…) Comme l’explique en des termes très forts Francesco Gesualdi : « Tu vas au supermarché et tu prends un paquet de spaghettis et sans le vouloir, tu finances l’industrie d’armement parce que la multinatinnale à laquelle tu achète possède aussi des fabriques d’armes. Ou bien tu acquiert un pot de tomates pelées et tu contribue à l’exploitation des journaliers africains, puisque la multinationale à laquelle tu achètes possède aussi des plantations d’ananas (Del Monte, filiale d’United Fruits, en l’occurrence). En d’autres termes, chaque fois que tu achètes à l’aveuglette, tu peux te transformer en complice d’entreprises qui polluent, maltraitent les anipaux ou accomplissent d’autres méfaits. » (…)
Malheureusement il n’est pas facile pour le consommateur d’être citoyen, à la fois subjectivement et objectivement. Subjectivement parce que la manipulation de ses goûts et de ses désirs est quasi-totale à travers la publicité et les sollicitations de la grande distribution. Objectivement parce que, serait-il déterminé à adopter un comportement citoyen, à acheter écologiquement, politiquement et éthiquement correct, il se lancerait dans un véritable parcours du combattant sans garantie de résultat. Pour la plupart des produits un tel choix n’existe m^me pas. Où sont la voiture équitable, le réfrigérateur éthique, la machine à laver solidaire ? On peut déjà s’estimer heureux si la traçabilité est poussée assez loin pour que l’on puisse se procurer un complet veston confectionné ailleurs que dans un bagne modernisé du sud Est asiatique…
Votons nous vraiment pour l’esclavage des enfants pakistanais quand nous achetons une paire de chaussures d’une grande marque transnationale ? Adhérons-nous à la destruction des identités culturelles quand nous offrons à nos proches un forfait vacances ? Oui ! L’achat est un vote. Mais cette affirmation ne suffit pas à elle seule. Les ultralibéraux, comme les grands capitalistes, l’ont toujours répété, opposant aux décisions imposées par un Etat régulateur les « plébiscite des consommateurs » (…) De là à dire que la démocratie c’est le marché il n’y a qu’un pas à franchir.

Je vous conseille sincèrement ce livre et plus généralement cet auteur !
"Extrait bien senti du dernier bouquin de Latouche" | Connexion/Créer un compte | 0 commentaires

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Documentaire étudiant sur la résistance face à la publicité
Retourner les armes de l'adversaire contre lui-même
Petit guide pratique d'extermination de la publicité
Modèle propre pour la pub sur internet, projet étudiant
Eradiquer la pub encrivore sur vos billets SNCF à imprimer
Nouveau abris JCD
UTILISER LES SOURIRES D'ENFANT
Journée Sans Pub le 27 novembre
Liste des contacts antipubs dans votre région
A Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues ...
Audit participatif des panneaux publicitaires à Dijon
Pubs géantes : Milan invente le Dôme-sandwich
Boko Anana, le court anti-pub
Entretiens pour avis sur la communication des entreprises

Pub et Caca

19 mai: Le Publiphobe n°159 est disponible.

13 avril: "Hacked By Hackerking" à télécharger dans la catégorie Audios.

4 novembre: "pochoirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

3 juin: "La Bulle économique" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

19 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

9 mars: "La captation des désirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

28 novembre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

7 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

12 octobre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS