"La publicité ne se réduit pas simplement à l’art de vendre : elle est un ressort de notre économie et un révélateur des grandes tendances de la société. En informant les consommateurs et en suscitant l’émergence de besoins nouveaux, elle contribue au bon fonctionnement de l’économie de marché."
- Nicole Ameline, Ministre déléguée de la parité et de l'égalité professionnelle, en 2003.
Forum - Les moyens de lutte
Écrans du métro : la RATP et Métrobus assignés au TGI
Voir son profilLivethrobbe
10 mars 2009 | lien
Écrans de pub du métro : la RATP et Métrobus assignés au TGI

Communiqué de presse – 10 mars 2009


Cinq associations (Résistance à l’agression publicitaire, Souriez vous êtes filmés, Big brother awards, Robin des toits et Le Publiphobe) viennent d’assigner la RATP et sa régie publicitaire Métrobus (filiale de Publicis et JCDecaux) devant le juge des référés du Tribunal de grande instance de Paris, pour leur projet d’installation massive d’écrans publicitaires « espions » dans les couloirs du métro parisien. Quatre écrans sont déjà actifs à la station Étoile, et 400 autres sont prévus d’ici à fin juin 2009. Par ailleurs, 800 écrans doivent être installés dans les gares SNCF d’ici à la fin de l’année 2009.

La première audience aura lieu le 1er avril 2009 à 9 heures, devant la chambre des référés du Tribunal de grande instance de Paris, 4 boulevard du Palais, 75001 Paris, métro Cité. Rendez-vous public devant l’entrée du Palais de justice à 8h30.

Des capteurs installés dans les écrans permettent de mesurer le nombre de personnes qui passent, et analysent leurs réactions afin de détecter quel élément de l'image a retenu leur attention. Ces capteurs peuvent aussi donner des informations sur l'âge et le sexe des passants réceptifs à chaque campagne.

La société Majority Report, qui équipe les panneaux avec cette technologie, est elle aussi assignée. Le nom de cette société fait référence au livre et au film Minority Report, dans lesquels le héros se voit interpellé par des écrans publicitaires, capables d’identifier les passants en scannant l’iris de leur œil à distance.

La démonstration du procédé dit « capteur de visage », sur cette vidéo en ligne de la société Quividi (concurrente de Majority Report), parle d’elle-même :

http://www.quividi.com/fr/in_action.html

Les 3 sociétés sont poursuivies pour violation de la législation sur la vidéosurveillance, ici utilisée à des fins purement mercantiles. De plus, les associations dénoncent la mise en place probablement illégale de dispositifs d’analyse de données biométriques, installés sans aucune concertation, et à l’insu total des usagers et du personnel de la RATP.

Cerise sur le gâteau : ces écrans sont également équipés de capteurs Bluetooth, capables d’envoyer des messages publicitaires sur les téléphones portables. Métrobus, qui assure que cela dépendra d’une démarche active du passant (qui devra s’approcher du panneau), oublie de préciser qu’elle avait d’abord prévu d’arroser directement les téléphones avec des messages publicitaires, mais que son projet s’était vu retoqué par la CNIL (2).

Or le Bluetooth, outre son caractère intrusif, est dans le collimateur des experts en santé publique : les dernières études internationales, validées notamment par l'OMS et le Parlement européen, dénoncent les risques sanitaires graves de ces technologies sans fil. Les usagers vont ainsi être soumis à un rayonnement électromagnétique supplémentaire et potentiellement dangereux, notamment pour les personnes électrosensibles (3).

Renversement des rôles

Cinq ans après le retentissant procès « des 62 », au cours duquel la RATP et Métrobus avaient demandé 1 million d’euros de dommages et intérêts à 62 antipublicitaires qui avaient barbouillé des affiches dans le métro, les rôles sont donc aujourd’hui renversés : au tour de la RATP et de Métrobus de se retrouver sur le banc des accusés !

C’en est désormais fini d’une certaine impunité en matière d’agression publicitaire. Ceux qui sont, à l’origine, simplement censés assurer nos déplacements quotidiens, vont devoir rendre des comptes sur leur politique de harcèlement publicitaire, menée à l'encontre des citoyens.

Cette action bénéficie du soutien de personnalités politiques : une question orale a été posée au gouvernement à ce sujet par Martine Billard, députée de Paris, le 18 février dernier ; le conseil de la Mairie du XIè vient d’adopter à l’unanimité un vœu au Maire de Paris demandant la suspension de l'installation des écrans ; le groupe des Verts au conseil de Paris va aussi déposer un vœu dans ce sens, aujourd’hui le 10 mars.

Rappelons enfin que les recettes publicitaires ne représentent qu’environ 1,7 % du budget de la RATP. Une augmentation de 5% du prix du billet suffirait pour faire disparaître toute la publicité du métro parisien (4), et rendre ainsi celui-ci plus agréable à utiliser.


Dossier de presse téléchargeable sur http://www.antipub.org


(1) http://www.metrobus.fr/numerique/numeriflash.html
(2) http://www.cnil.fr/index.php?id=2537
(3) http://www.robindestoits.org
(4) http://www.metrobus.fr/images/Metrobus/pdf_etc/communiqueratp012009.pdf
Voir son profilJeuf
10 mars 2009 | lien
Sur le dernier lien donné, on apprend sur le communiqué de métrobus et de la RATP :

Citation:
Installé en lieu et place de panneaux publicitaires existants, ce mobilier avant-gardiste va permettre aux annonceurs de ne plus utiliser de papier pour la fabrication de leurs affiches.

Ah, c'était donc ça l'intention, ou une des intentions principales, qui font que l'on met en place ces écrans : éviter aux publicitaires d'utiliser du papier.
Je suis rassuré.

Les publicitaires ont donc en vue des considérations similiaires aux miennes : réduire l'impact sur l'environnement.
Voir son profilDoud
10 mars 2009 | lien
Reste à prouver que l'empreinte écologique d'un écran LCD, de la vidéo diffusée et de l'électricité d'alimentation est inférieure à celle d'un panneau classique et de ses affiches.

Dire que s'en est "désormais fini de l'impunité en matière d'agression publicitaire" me semble un peu prématuré et ce procès ne me semble vraiment pas gagné d'avance.
Voir son profilJeuf
10 mars 2009 | lien
Citation:
Reste à prouver que l'empreinte écologique d'un écran LCD, de la vidéo diffusée et de l'électricité d'alimentation est inférieure à celle d'un panneau classique et de ses affiches.


Peu importe, c'est l'intention qui compte, et ici l'intention des publicitaires et de la régie est belle est bien de faire moins de déchets de papier, moins d'abattage d'arbre pour la production de papier, etc.
Voir son profilLivethrobbe
10 mars 2009 | lien
doud a écrit:
Reste à prouver que l'empreinte écologique d'un écran LCD, de la vidéo diffusée et de l'électricité d'alimentation est inférieure à celle d'un panneau classique et de ses affiches.


Réponse :

Citation:
"L’important concerne la faisabilité technique, notamment pour les problèmes de température (consommation de 1000W par panneau contre 600W pour les panneaux rétro-éclairés actuels). "

Norbert Maire, directeur de l'innovation de Métrobus, 29 janvier 2009

source : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=50790


et :
Citation:
Deux chercheurs ont publié un dossier dans la revue scientifique Geophysical Research Letters. Selon eux, la fabrication de ces nouveaux écrans plats ACL serait plus nocive pour l’environnement que la production d’énergie au charbon. L’origine de cette hypothèse est le trifluorure d’azote (NF3), un composé chimique qui serait utilisé en grande quantité dans ces usines. Toujours selon les deux chercheurs, ce composé serait 17 000 fois plus important dans le réchauffement de la planète que le CO2 (dioxyde de carbone).

source : http://www.dominicdesbiens.com/articles/les-ecrans-acl-un-mauvais-sort-pour-la-planete.html



doud a écrit:
Dire que s'en est "désormais fini de l'impunité en matière d'agression publicitaire" me semble un peu prématuré et ce procès ne me semble vraiment pas gagné d'avance.


Ahtatata, tu as tronqué la citation ! Il est écrit :

Citation:
C’en est désormais fini d’une certaine impunité en matière d’agression publicitaire.


Ce qui ne veut pas dire la même chose.

Cela veut plutôt dire que Metrobus et la RATP ne pourront sans doute plus installer de nouveaux types de dispositifs sans que ça provoque des réactions et un débat public.

---------
Voir son profilDoud
10 mars 2009 | lien
Alors on chipote! On me prend en flagrant délit de tronquage de citation!
Alors moi aussi je vais chipoter, na!
Je ne vois pas ce que ça change au sens de rajouter "certaine", ça n'aurait apporté quelque chose que si on avait su laquelle, d'impunité, n'était plus possible.
Ensuite "impunité" signifie l'absence de punition ou de peine, or comme on parle ici d'une plainte et d'un procès il me semblait évident que l'impunité invoqué concernait celle devant la justice et non une bien étrange "impunité devant l'opinion".
Voir son profilLivethrobbe
10 mars 2009 | lien
doud a écrit:
Ensuite "impunité" signifie l'absence de punition ou de peine, or comme on parle ici d'une plainte et d'un procès il me semblait évident que l'impunité invoqué concernait celle devant la justice et non une bien étrange "impunité devant l'opinion".


Tu n'as pas tort, mais tu sais comme moi que pour qu'une affaire d'agression publicitaire soit jugée, et éventuellement punie, elle doit déjà commencer par être connue ! C'est souvent par la mobilisation de l'opinion publique, via les médias, qu'on peut faire cesser l'impunité.

Cf. l'affaire de la bâche de Clichy :
http://www.bap.propagande.org/modules.php?name=Forums&file=viewtopic&p=19813

-------------
Voir son profilMartin
15 mars 2009 | lien
Citation:

La lutte contre l’idéologie dominante commence dans le métro



Depuis quelques semaines, la régie publicitaire de la RATP a installé dans les couloirs du métro parisien des publicités interactives également appelées « numéri-flash » sur écrans ACL (Affichages à Cristaux Liquides) intégrant le système bluetooth et des caméras « capteurs de visages ».

Ces panneaux publicitaires nouvelle génération ne constituent pas seulement une augmentation de la pression publicitaire sur les voyageurs. Le système bluetooth dont ils disposent leur permet d’envoyer des messages sur les téléphones des passants. La RATP se veut rassurante et affirme que seuls les volontaires, qui colleront leur téléphone portable sur ces écrans pourront recevoir les publicités....

Ils disposent également d’un système de capteurs qui jauge l’intérêt des passants, le temps passé devant la publicité, la partie de l’écran la plus regardée... Les passants sont ainsi observés, avec possibilité de décortiquer leur comportement face à la pub tout en identifiant leur âge approximatif et leur sexe. Avec ce système, les usagers du métro deviennent à leur insu les otages d’un testing marketing permanent !



Il n’y aurait que 4 panneaux installés pour l’instant et il ne s’agirait que d’une expérimentation. Et pourtant, nous savons que d’ores et déjà plus de 1200 écrans ACL devraient être installés avant la fin 2009 dans le réseau francilien (Métro et gares SNCF) !

Les élu-e-s communistes et du Parti de gauche ont présenté un vœu lors de la séance du Conseil de Paris du 9 mars, demandant au Maire de Paris d’intervenir auprès du Président de la RATP pour que soit suspendue l’installation de ces dispositifs de publicité interactive. Les verts ont présenté un vœu équivalent. Mais l’exécutif (ndlr : le groupe socialiste) a préféré demander un bilan de l’expérimentation et les garanties apportées au respect des libertés publiques, et l’intégration d’une information citoyenne et culturelle et une information relative à la mobilité des voyageurs...

Le testing marketing et les spots imposés par bluetooth sur nos portables seraient-il plus acceptable si les panneaux intégraient d’autres types d’informations ? Non bien évidemment. Et nous ne pensons pas qu’il faille se résigner et considérer ces évolutions comme incontournable, au nom du progrès technologique qu’elles utilisent. « L’intégration de nouvelles technologies dans ces dispositifs pose de sérieux problèmes de liberté et de santé publiques : vidéosurveillance, étude des passants à des fins publicitaires, électro-pollution par transmission Bluetooth... », dénoncent les associations anti pubs.

5 associations (Résistance à l’agression publicitaire, Souriez vous etes filmés, Big Brother awards, Robin des toits et le Publiphobe) viennent d’assigner la RATP et sa régie publicitaire Métrobus (filiale de Publicis et JC Decaux) devant le juge des référés du Tribunal de grande instance de Paris. La 1ère audience aura lieu le 1er avril à 9 heures, devant la chambre des référés du Tribunal de grande instance de Paris, 4 bd du Palais, Métro Cité.

Les militants du parti de gauche y seront ! Cette bataille culturelle est importante et à prendre avec sérieux. Vouloir le dépassement du capitalisme, remettre en cause le productivisme passe par la critique radicale de l’aliénation que constitue le consummérisme, la publicité. Pour l’émancipation dindividuelle et collective, refusons de réduire chaque citoyenne et citoyen à un consommateur à épier et formater en fonction des intérêts productivistes de telle ou telle entreprise. Espérant que ce procès sera gagné par les militants anti-pub, car nous n’oublions ceux que la RATP a intentés à leur encontre pour leur actions de sensibilisation !

Danielle SIMONNET
Conseillère de Paris,
Vice Présidente du groupe communiste et des élu-e-s du Parti de Gauche


Article paru sur le site du Parti de Gauche.
Voir son profilMartin
16 mars 2009 | lien
Ce blog sur la publicité parle également de l'affaire:

Citation:
(...)
Reste à voir la suite. Mais cela prouve que ces nouveaux formats publicitaires ultra-technologiques, et onéreux, soulèvent des questions inédites en terme de protection de la vie privée des passants-consommateurs (pour ce cas). Et les réactions suscitées imposent certaines limites à ne pas franchir par les annonceurs...
Voir son profilSpade
16 mars 2009 | lien
Quand on voit à quoi ils en arrivent pour vendre encore plus. Surpris Ca m'écoeure ! Si au moins il y'avait un juste équilibre et qu'on avait le droit de donner son avis ! On prendrait volontiers une batte de base-ball pour se débarasser de leurs foutus machins... Laughing
Voir son profilKristo
17 mars 2009 | lien
"Pour l'émancipation dindividuelle", et pour votre info à propos du PdG, voilà un lien vers un petit article qui se déguste, sur Mélenchon...
Voir son profilNrv
29 avril 2009 | lien  [X]
http://www.romandie.com/ats/news/090429184337.jltz59sw.asp

AFP / 29 avril 2009 20h43

Le TGI de Paris rejette la demande d'expertise des panneaux animés du métro

PARIS - La juge des référés du tribunal de grande instance de Paris, Florence Gouache, a débouté mercredi cinq associations qui réclamaient l'expertise des panneaux publicitaires animés qui doivent équiper le métro parisien et des gares franciliennes.

Les associations demanderesses, dont Résistance à l'agression publicitaire (Rap) et "Souriez, vous êtes filmés", soupçonnent ces dispositifs équipés de capteurs faciaux mesurant le nombre de passages devant l'écran et le temps d'exposition au message de relever de la vidéosurveillance et du recueil de données biométriques.

Elles réclamaient une expertise afin d'obtenir "un avis professionnel et indépendant" sur la question.

Quatre de ces écrans diffusant des images animées sont installés depuis décembre à la station Charles De Gaulle-Etoile. Au total, 400 doivent être déployés dans le métro parisien et 800 dans les gares franciliennes en 2009.

A l'audience, les avocats des sociétés assignées, la RATP, sa régie publicitaire Metrobus, Majority Report, qui fournit la technologie et l'assembleur du dispositif, Serelec, avaient assuré ne pas s'opposer à une expertise pour prouver leur bonne foi, mais selon des modalités différentes de celles exigées par les associations.

Pour diverses raisons, propres à chacune des associations, le tribunal a jugé qu'elles étaient toutes "irrecevables à agir". A ce titre, il n'a donc même pas jugé bon d'examiner le fond de leur requête.

Membre de Rap, David Sterboul a déclaré à l'AFP que "cette décision est incompréhensible et aberrante quant aux compétences de ces associations", ajoutant que celles-ci sont "à la pointe sur ces sujets". M. Sterboul a indiqué que les associations interjetteraient appel dans les jours qui viennent.

Par ailleurs, "nous avons obtenu confirmation mercredi matin du cabinet de Jean-Paul Huchon (président PS du conseil régional d'Ile-de-France) que ce dernier était opposé à ce type de panneaux publicitaires et qu'il avait demandé à la RATP leur retrait", a précisé Nicolas Hervé, membre de Rap, se félicitant "que le président de la Région et par ailleurs président du STIF (syndicat des transports d'Ile-de-France) ait une position claire sur ce sujet".

"Nous devrions rencontrer prochainement des personnes de la Région, notamment la vice-présidente Mme (Marie-Pierre) de la Gonterie pour aborder ce sujet", a précisé M.Hervé.

Liste des municipalités qui ont refusé l'affichage urbain
Documentaire étudiant sur la résistance face à la publicité
Retourner les armes de l'adversaire contre lui-même
Petit guide pratique d'extermination de la publicité
Modèle propre pour la pub sur internet, projet étudiant
Eradiquer la pub encrivore sur vos billets SNCF à imprimer
Nouveau abris JCD
UTILISER LES SOURIRES D'ENFANT
Journée Sans Pub le 27 novembre
Liste des contacts antipubs dans votre région
A Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues ...
Audit participatif des panneaux publicitaires à Dijon
Pubs géantes : Milan invente le Dôme-sandwich
Boko Anana, le court anti-pub

Pub et Caca

19 mai: Le Publiphobe n°159 est disponible.

13 avril: "Hacked By Hackerking" à télécharger dans la catégorie Audios.

4 novembre: "pochoirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

3 juin: "La Bulle économique" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

19 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

9 mars: "La captation des désirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

28 novembre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

7 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

12 octobre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS