"La liberté d'une démocratie est en danger si le peuple tolère l'emprise croissante de puissances privées au point où elles possèdent plus de pouvoir que l'État démocratique lui-même. C'est l'essence même du fascisme - la mainmise sur le gouvernement d'un individu, d'un groupe ou de tout autre pouvoir de contrôle privé."
- Franklin D. Roosevelt
Forum - Appels
5e journée de déversement de prospectus publicitaire
Voir son profilMartin
6 avril 2006 | lien
5e journée de déversement de prospectus publicitaire le 10 juin 2006 - par Chiche!, R.A.P. et le CNIID.

Nous appelons une nouvelle fois les associations, les collectifs et les individus concernés par le problème des prospectus publicitaires à organiser une action de déversement dans leur ville, leur village, leur quartier.

Dans ce dossier, certaines choses ont évolué depuis la dernière journée de déversement (10 décembre 2005). En effet, le décret d'application tant attendu concernant la prise en charge du coût du traitement des prospectus par les distributeurs est enfin sorti le 2 mars dernier. Ce décret (qui fixe les modalités du dispositif créé par la loi du 30 décembre 2003) est pour le moins tardif et surtout, en demi-teinte. Le texte parle de contribution financière plutôt que de prise en charge à 100 %. De plus, il permet aux distributeurs d'échapper à cette contribution financière au moyen d'une contribution « en nature ». Il s'agit en fait d'encarts publicitaires dans les prospectus offerts aux acteurs du traitement des déchets ! Le barème de la contribution financière sera précisé par un prochain décret...

Le décret est disponible ici : http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=DEVP0640001D

Il est évident que ce décret est tout a fait insatisfaisant au vu de nos revendications : la mise en place d'une taxe obligatoire pour les producteurs de prospectus, leur faisant supporter l'INTÉGRALITÉ du coût de traitement des déchets engendrés (principe du pollueur/payeur).

Pour rappel, nous demandons :

- l'adoption d'une loi garantissant le respect des autocollants antipublicitaires comme c'est déjà le cas au Portugal, en Allemagne, à Bruxelles...
- la mise en place d'une taxe obligatoire pour les distributeurs, leur faisant supporter le coût réel et intégral du traitement des déchets engendrés.
- un plan national de réduction de ces déchets à la source, sur le modèle de celui en vigueur à Bruxelles.

Cette action est organisée conjointement par la Brigade Antipub, Résistance à l'agression publicitaire, Chiche ! et le Centre National d'Information Indépendante sur les Déchets (CNIID).

Le principe de l'action :

1 - stocker ses prospectus
2 - diffuser l'information
3 - déverser le tout sur la place publique le 10 juin 2006, à l'endroit prévu dans votre ville (les villes participantes et les lieux de déversement seront répertoriés au fur et à mesure sur www.antipub.net )

L'action est légale et déclarée à l'avance. Le jour dit, chacun-e amène son tas de prospectus collectés les mois précédents et le déverse sur place. C'est l'occasion de rencontrer du monde, de tisser des liens entre personnes de différents horizons et surtout de conscientiser le plus grand nombre sur l'impasse de la société du gaspillage, maintenue et renforcée par le système publicitaire.

Cette action est autogérée au niveau local. Le kit d'aide à l'organisation va être actualisé. En attendant, vous pouvez vous reporter sur celui ayant servi à l'action du 10 décembre dernier :
http://www.antipub.net/actions/index.php?page=devers_10_12_05

Le compte-rendu des précédentes éditions est consultable ici :
http://www.antipub.net/actions

Pour tout renseignement, pour vous aider à lancer ou à participer à un
déversement près de chez vous, vous pouvez contacter :

Jean-Christophe R.A.P. : contact à antipub.net et 01 43 28 39 21

Florence au CNIID : info à cniid.org et 01 55 78 28 65

(remplacer à par @ ).

Sans oublier le site de la Brigade Antipub Sourire
Voir son profilDaniel
7 avril 2006 | lien
Comme j'ai une affichette 'stop Pub' sur ma BAL (comme 30 % de la ville) je ne recois plus de pub. Ici, (à Montauban) j'ai milité pour ça pendant plusieurs années. Le probleme maintenant ici est la pub laissé sur des pare brises des bagnoles.
Voir son profilGreg
28 avril 2006 | lien
Bonjour, bonjour !
Citation:
Le principe de l'action :

1 - stocker ses prospectus
2 - diffuser l'information
3 - déverser le tout sur la place publique le 10 juin 2006, à l'endroit prévu dans votre ville (les villes participantes et les lieux de déversement seront répertoriés au fur et à mesure sur www.antipub.net )

justement à ce sujet, y a t_il un tract que je pourrai envoyer à mon entourage comme il en existait pour les autres journées de déversement ?
Merci Smile
Voir son profilTassie-devil
19 mai 2006 | lien
Pour organiser un déversement dans votre ville, participer ou sensibiliser votre député-e, toutes les infos ici : http://www.antipub.net/actions/index.php?page=devers_10_06_06
Voir son profilAks
25 mai 2006 | lien
Moi aussi j ais mis un petit autocolant " pas de prospectus svp".
tu parle les mecs qui les distribuent en ont rien foutre ils ont un tas a faire et son payé une misere, a leur place je ferais pareil.C'est surtout scandaleux de la part des boites qui les emplois et je sais pas exactement comment ils sont payé mais ca doit pas etre trés legal.
Ce qui serait sympa c'est de deverser tout ces prospectus devant les boites qui les produisent, ou qui emploient les mecs qui les distribuent, juste pour les faire *****
Voir son profilTassie-devil
30 mai 2006 | lien
Oui mais souvent ces sociétés qui distribuent sont discrètes ou situés dans dans des endroits peu propice à un rassemblement.
Nous demandons avant tout qu'une loi soit votée pour faire respecter les autocollants ce qui permettra de les poursuivre si elles ne les respectent pas.
Voir son profilTassie-devil
8 juin 2006 | lien
Les lieux de rendez-vous :
- La Rochelle : Place de la Caille (près de l'Hotel de ville) à partir de 15h00
- Dijon : à 13h30 entrée du centre dauphine côté rue du bourg
- Toulouse : à 14h30
Allées Roosevelt (en face du cinéma UGC à côté de la place Wilson)
- Angers : 15h00 place du ralliement
- Nancy : rue Notre Dame, devant le centre commercial Saint Sébastien à partir de 14h00
- Bar-le-Duc : action "coup de poing" écolo-rigolo avec diffusion de l'auto-collant "StopPub" Bd de La Rochelle à 17h00
- Clamecy : Devant la Poste à 10h30
- Lille : Place Richebé (Métro République) à 14h00
- Lyon : Place de la république (à côté du manège) à 15 h00
- Paris : Poste centrale 52, rue du Louvre 1er arr. Métro : Etienne Marcel à 14h00
- Evnos : Contactez Bruno virobeu[at]wanadoo.fr [at]=@
- Forges-les-Bains : Parking de la poste de 13h00 à 16h00

et le 17 juin à Nemours : rue du Dr Dumée de 10h00 à 12h30
Détails : http://www.antipub.org/actions/index.php?page=devers_10_06_06
Voir son profilTassie-devil
14 juin 2006 | lien

Mr. Green D'autres photos du déversement parisien sur l'aire de rien
Voir son profilSacage
18 juin 2006 | lien
Samedi 10 juin à dijon ont eu lieu des actions anti-pub. Il s'agissait en l'occurence de mettre à profit la journée nationale de déversement de prospectus publicitaire, proposée par Résistance à l'Agression Publicitaire et relayée par d'autres actions dans plusieurs villes.

En voici un récit succint :

Durant toute la semaine précédente, il semble que les panneaux de réclame
dijonnais soient malmenés plus qu'à l'habitude. Beaucoup sont d'un blanc
livide, certaines affiches détournées annoncent la manifestation, d'autres
encore sont transformé-s en échanges de bulles sur l'art du détournement
publicitaire.

Des bidons et autres dépôts de prospectus publicitaires ont été installé en
divers lieux complices et permette à tout un chacun de se débarrasser de tas de
papiers encombrants en allant boire un coup ou en allant voir un film.

Le jour venu, une soixantaine de personnes se retrouvent dans une des rues les
plus étroites et les plus emruntées du centre ville dijonnais, carrefour du
samedi-shopping, entre la FNAC et le centre commercial. Quelques mètres cubes
de dépliants sont étalés petit à petit par divers arrivants qui vident leur
sac, leur brouette, leurs poches et leur camion.

Des affiches chapardées dans des sucettes puis détournées sont accrochées sur
des vitres de magasin. Le directeur de la fnac sort, tente de protéger ses
propres murs et déclare "hé bien non j'aime pas l'art et alors..."

Au milieu de ce joyeux chaos, il y a des gâteaux, des brochures contre la
publicité, des gens qui s'affairent à détourner de nouvelles affiches
publicitaires étalées sur le sol. Il y a un monstropub sorti d'un cauchemar
bioman-iaque qui force les gens qui l'entourent à déclamer des slogans et se
roule en bavant dans les tas de prospectus, tandis qu'un être saboteur en slip
et casque de moto prépare une contre-attaque en s'affairant avec des ciseaux,
des marqueurs et de la colle...

Puis vient l'heure de la messe, un prêcheur libéral subjugue la foule avec une
incantation au grand capital qui arrive à susciter un désir insatiable de
"positiver", de "s'en foutre" (de l'environnement, de l'aliénation et de la
bêtise du quotidien, des pauvres, de la faim dans le monde...) et d'aller
consommer aussi vite que possible (voir discours complet ci-joint). C'est
ensuite que dans une crise de démence collective, les personnes présentes
commencent à prendre les prospectus par tas et à les jeter de plus en plus
ardemment sur le monstropub ravis et planté sur les marches du centre
commercial. Des dépliants volent des toits. Le monstropub enseveli a été
sanctifié.. Tout est recouvert d'un cascade de pub qui rend quelque peu
difficile l'entrée au centre commercial. Mais quand on aime, on ne compte
pas... le moment etait venu pour quelques fidels de se faire prendre en photo avec le monstropub afin de garder une trace de cette rencontre innoubliable.

S'ensuit un petit tour en ville derrière une banderole totalement blanche au
son de slogans aussi consuméristes qu'insouciants. Tout va pour le mieux dans
le meilleur des mondes. Sur le chemin, des autocollants "pas de pubs svp" sont
collés sur les boîtes au lettres des immeubles et les sucettes et panneaux de
pubs aux arrêts de bus sont ouverts et les affiches remplacées par des
publicités fraîchement détournées. C'est l'occasion de donner quelques petits
cours pratiques, de tenter le coup, d'échanger des outils, de travailler en
équipe comme nous l'a appris tonton ford (paix à son âme)...

Sur la Place wilson, deux sexagénaires attendent tranquillement leur bus. Au
final, comprenant ce qui est en train de se passer, l'un deux décide de s'y
mettre aussi, emprunte un tube, ouvre le panneau et met la nouvelle affiche.
Comme quoi, c'est contagieux !

Il s'ensuit un discussion sur le fameux kiosque de la place wilson. Tout le
monde a l'air enthousiaste d'avoir volé un peu l'espace public au consumérisme.
On revient sur le rôle de la pub et les moyens pratiques de la faire
disparaître de nos vies. La facilité et la ludicité du détournement
publicitaire sont soulignées. Malgré des différences sur des choix de mode
d'actions, plus ou moins conflictuels ou informatifs, il semble que beaucoup
aient envie de continuer à dévorer la publicité et son monde quotidiennement ou
lors d'action ponctuelles, seules ou en groupe, clandestinement ou ouvertement,
de jour comme de nuit...

A suivre dans la rue. Mais avant tout...faites le vous même, sans vous faire
prendre.

Vous trouverez ci-joint le prêche déclamé en ce samedi 10 juin, ainsi que le
texte de réclame pour cette manifestation.

"Mes frères... Mes soeurs... Mon austère apparence ne saurait vous tromper.
Car, si depuis les United States of America, je suis venu à Dijon, en first
class, grâce au service export de Conso Church Inc. (capital de 30M d'euros),
c'est bien pour vous enseigner les bienfaits de la consommation et du luxe
effrené. Et je suis bien placé pour vous faire ce prêche : nous Américains
consommons quatre fois plus que vous Français. Nous sommes dix fois plus
endettés, et nous rejettons cinquante fois plus de carbone. A nous tous seuls,
on fout tout en l'air. Vous avez donc quelques efforts à faire, quelques
séditieux à faire taire, convenez-en. Mais tout de m^me : les Béninois, les
Argentins, les Indiens, d'autres encore, font beaucoup moins. Et je dois donc
vous féliciter. A votre sujet, je positive. Je positive.

Mes frères... Mes soeurs... Parmi vous rôde le mal, qui vous tente de ses
sirènes, belles et séduisantes comme un néon, je l'avoue. Femmes lascives en
pattes d'eph', démons masculins abreuvés de drogues diverses, vous chantent :
Man, la terre se meurt, la forêt recule, l'humanité pollue, il faudrait se
déplacer en vélo, il faudrait jeter ton portable, il faudrait oh ! moins
travailler, ce serait ça positiver... Mais quelle horreur ! Comment pouvez
vous le supporter ! Comment pouvez-vous prêter l'oreille à de telles insanités
! Ce n'est pas ça positiver ! Avec moi, faites comme la compagnie créole, dites
: on s'en fout ! L'environnement ? On s'en fout ! La pollution ? On s'en fout !
La faim ? On s'en fout ! Les pauvres ? On s'en fout ! La démocratie ? On s'en
fout !!! On veut du fric et de la marque, des anxiolytiques et de la chatte !
Avec ça on positive, pas avec des bougies et des ballades en vélo ! La réalité
? On s'en fout ! Yeah ! Avec vous et Carrefour, ça positive.

Vous m'avez compris : la conso et le boulot, c'est la clé du paradis, c'est à
dire de la croissance. Suivez mes conseils : d'abord, travaillez comme des
dingues. Vissez des boulons, remplissez des moules à tartes, creusez et
rebouchez des trous, à la chaîne, soixante heures par semaine. Vous le pouvez
! Il y a un siècle, on le faisait bien, au lieu de courir les cinémas en robe
de chambre. Et le MEDEF, votre gouvernement, ne dit-il pas : le travail, c'est
la santé ? Dans un second temps, empochez votre paye. Elle est petite ? On s'en
fout ! Le Crédit Lyonnais vous fait crédit. Prenez votre voiture, la plus chère
et la plus grosse possible : par exemple, un quatre-quatre. Prenez votre femme
ou votre mari et ensemble, ou mieux encore, séparés, rendez-vous au centre
commercial. C'est là que ça se passe ! Faites vous plaisir allez-y c'est
samedi. Positivez ! Achetez des biscuits, des bonbons, des surgelés, des
fringues, des crèmes, des parfums, des brosses à dents électriques, de
l'alcool, des voyages, de l'essence, des médicaments... Tout est bon surtout
si vous en avez trop. Pas assez de liquide ? Faites un prêt et continuez à
positiver. Des allergies, des quintes de toux entre deux parkings ? Achetez un
masque à gaz et positivez. Positivez tout le temps, et profitez des promos ;
positivez, et demandez des sacs plastiques, positivez lisez les publicités,
positivez, rester là-bas toute la journée, positivez invitez votre amie au
Flunch pour manger, positivez et allez ensemble à l'hôtel Ibis positiver.
Positivez ! Po-si-ti-vez ! Positivons. Je positive."

tract difuser au passant
la pub c'est ⁉

une agression quotidienne
----------------------------------
Elle nous est imposée tous
les jours, partout (télévision, radio, boîtes aux lettres, téléphone, journaux,
cinéma, web) grâce à l'emploi de techniques nuisibles et agressives comme le
matraquage (chaque individu est confonté en France, chaque jour à plus de 7.000
messages publicitaires par jour).

une ideologie consumériste et normalisante
-------------------------------------------------------
Son message est clair : battez vous
pour consommer et rendez gloire au dieu argent. Elle est le relais d'une
société où exister se résume de manière croissante à posséder des biens
matériels et à paraître. L'idéologie publicitaire exclut les pauvres, les
« moches », « les gros », les « vieux eilles », tout-es ceux/celles qui
refusent les stéréotypes qu'elle diffuse (femme-objet, corps parfait, grosse
bagnole, habits de marque, compétition, hétérosexualité¿).

la pollution
--------------
Forêts débitées en monceaux de prospectus ;
pollutions à tous les étages : encres, chlore, adjuvants, etc. ; production de
montagnes de papier glacé qui finissent le plus souvent à la décharge ou à
l'incinérateur. Plus généralement, dans un monde où les matières premières
nécessaires à la vie sont anéanties un peu plus chaque jour, la publicité
continue à pousser à la consommation sans se soucier des catastrophes
environnementales qu'elle génère.
Voir son profilLivethrobbe
19 juin 2006 | lien
Un bien beau compte-rendu, ma foi ! Bravo aux Dijonnais pour cette journée d’action.

Smile
Voir son profilRomarin
11 juillet 2006 | lien
Compte rendu du déversement à Angers :

Salut, le déversement a été de la même ampleur que les précédents. Nous avons en plus donné/vendu à prix libre des vélocollants anti pub locaux, la mairie (qui pourtant a validé l'arrêt de l'incinération en 2010 après des pressions collectives) ayant refusé de nous en donner plusieurs dizaines du national.

Les médias ont été moins nombreux à se déplacer, nous avons été relayé par une radio locale et un journal (ouest burne ou le courrier de l'ouest je sais plus).

De nombreuses signatures et une réelle écoute. 300 signatures de pétitions ce qui en fait 600.
Nous allons aussi investir les places publiques d'ici le prochain déversement pour sensibiliser patatti et patata..

Au niveau national : -date du prochain déversement?

-réunion nationale?

Le CLAM-Angers
Voir son profilTassie-devil
12 juillet 2006 | lien  [X]
Sur Télébocal une petite vidéo bien sympa du déversement parisien : http://www.telebocal.org/telebocal/video.php?Video=110-2-7-256.mov
ou par ici en cas de bug :
http://www.telebocal.org/videos/mpeg/110-2-7-256.mov

Liste des municipalités qui ont refusé l'affichage urbain
Documentaire étudiant sur la résistance face à la publicité
Retourner les armes de l'adversaire contre lui-même
Petit guide pratique d'extermination de la publicité
Modèle propre pour la pub sur internet, projet étudiant
Eradiquer la pub encrivore sur vos billets SNCF à imprimer
Nouveau abris JCD
UTILISER LES SOURIRES D'ENFANT
Journée Sans Pub le 27 novembre
Liste des contacts antipubs dans votre région
A Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues ...
Audit participatif des panneaux publicitaires à Dijon
Pubs géantes : Milan invente le Dôme-sandwich
Boko Anana, le court anti-pub

Pub et Caca

19 mai: Le Publiphobe n°159 est disponible.

13 avril: "Hacked By Hackerking" à télécharger dans la catégorie Audios.

4 novembre: "pochoirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

3 juin: "La Bulle économique" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

19 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

9 mars: "La captation des désirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

28 novembre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

7 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

12 octobre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS