"Une jeune diplômée : "J'ai bossé à Ikéa pendant trois ans.[...] Tu travailles dans l'entreprise, tu manges dans l'entreprise, tu fais un crédit avec l'entreprise, tu as tes loisirs avec l'entreprise, tu baises avec l'entreprise, tu te maries dans l'entreprise.""
- CQFD septembre 2006
Forum - Législation
Les Verts du 10e lance une campagne antipub
Voir son profilMartin
24 janvier 2006 | lien
Les élus Verts de Paris semblent se mobiliser encore davantage contre le matraquage publicitaire, comme le montre l'article suivant, tiré de leur site internet:

Quand la mairie vend de l’alcool devant les écoles.



(Vœu relatif aux panneaux publicitaires devant les établissements scolaires exposé au conseil de Paris en janvier)
Citation:
Présenté par Charlotte Nenner et les éluEs du groupe les Verts Alors que les pouvoirs publics se mobilisent dans les écoles pour lutter contre des fléaux que constituent l’obésité, l’alcoolisme ou la violence routière, les panneaux publicitaires, installés devant les écoles, poursuivent la promotion des fast-foods, des alcools, ou des voitures de sport.



Ainsi un panneau de 12 m2, installé juste devant l’école de la rue Parmentier dans le 10e, a pu vanter les mérites d’un whisky, pendant des semaines.

En février 2004, le conseil de Paris adoptait à l’unanimité un vœu dénonçant les panneaux publicitaires devant et dans les écoles parisiennes. En effet, la publicité s’immisce dans le milieu scolaire et vise de plus en plus les élèves. Pourtant la publicité est proscrite dans les établissements scolaires depuis 1936. Que ce soit à l’intérieur de l’école ou à ses abords immédiats, les élèves ne doivent pas être des cibles marketing. L’affichage publicitaire qui constitue une forme de privatisation de l’espace public, est ainsi encore plus condamnable lorsqu’il se trouve à la sortie immédiate d’une école.

Le Conseil de Paris, sur proposition de Charlotte Nenner et des éluEs du groupe les Verts, émet le vœu :

* que les panneaux de publicité soient interdits dans un rayon de 50 mètres autour des établissements scolaires parisiens;
* que le futur règlement local de publicité intègre cette disposition.



Note: La pub en question a déjà été la cible des actions GLA l'année dernière. Espérons que ce nouveau renfort permette enfin d'en venir à bout!
Voir son profil2F
26 janvier 2006 | lien
Je fais un détour tous les matins pour ne pas passer devant celui la (75010), il me fou les b***, il gene presque la sortie des gamins.
Peut etre un espoir avec les verts... Very Happy
ps : y'en a 2 autres juste en face que les gamins ne peuvent pas rater en sortant ! Bon sang!
Voir son profilPunky
1 février 2006 | lien
cpa kil fo eviter de passer devant, c kil fo passer devant une fois, et le detruire. tout simplement.
Voir son profilMartin
2 février 2006 | lien
Et tu le détruis à mains nues le panneau? :p
Voir son profilGoddard
5 avril 2006 | lien
lutter contre les pub devant les gosses c'est bien. et que pensez vous des pubs qui utilisent les enfants?

voitures, aspirateurs, frigo, formage( qui utilise un bébé de qqs mois), creme de beauté pour maman......

les femmes sont devenues indépendantes depuis 35 ans, c'est cool. qu'on les utilisent à la limite, je comprend( dans la logique des publicitaires).
mais les enfants, c'est deja un peu plus pervers....

je ne suis pas de votre assoce, mais mare des pub à profusion comme vous. et, si on peut faire interdir les pubs mettant en scene des enfants, ou des bébés pour des produits n'ayant pas de rapport évident avec eux, ce serait deja pas mal non?
Voir son profilJiheff
5 avril 2006 | lien
punky a écrit:
cpa kil fo eviter de passer devant, c kil fo passer devant une fois, et le detruire. tout simplement.


En attendant, on aimerait bien vous voir à nos actions de déboulonnage sur Montpellier Sourire
Voir son profilNiatnerob
5 avril 2006 | lien  [X]
Voeu au conseil de Paris des 3 et 4 avril 2006
Publicité à Clichy, aux abords du périphérique
suite de l’affaire de la publicité géante à Clichy
Un voeu a été voté au conseil de Paris à l’initiative de Charlotte Nenner, qui permettra de retirer les panneaux de pub illégaux, installés sur un immeuble à Clichy et qui impliquaient la Ville de Paris (propriétaire du terrain attenant).

Ce voeu était aussi l’occasion de pointer le problème des zones de publicité élargie et des quartiers populaires, souvent envahis par la publicité, faisant qu’aux inégalités sociales, s’ajoutent en général les inégalités environnementales.


Conseil de Paris des 3 et 4 Avril 2006

Vœu relatif à des panneaux publicitaires illégaux sur le territoire de Clichy Proposé par Charlotte Nenner et les éluEs du groupe les Verts

La publicité se développe sur tous les supports et dans tous les espaces disponibles, parfois en toute illégalité. Certains territoires sont véritablement saccagés par la publicité. Or il s’agit bien souvent de quartiers modestes situés aux abords des autoroutes, bien loin des quartiers historiques et aisés, mieux protégés de la dégradation de l’environnement.

Dans ces quartiers, nous constatons qu’aux inégalités sociales s’ajoutent des inégalités environnementales : profusion de panneaux publicitaires (plus de 40% de l’affichage publicitaire à Paris se situe dans les 17e, 18e, 19e et 20e arrondissements), présence d’autoroutes polluantes et bruyantes ou encore proximité d’usines dangereuses.

Une situation inacceptable de ce type existe à Clichy où un immeuble, situé en bordure du boulevard périphérique et propriété de la Ville de Paris, a été totalement envahi de publicités illégales :
Sur la façade côté périphérique, une bâche de plus de 300 m² s’est installée pendant plusieurs mois, masquant les fenêtres des logements et enfermant littéralement les habitants derrière la publicité. Grâce aux dénonciations diverses, cette bâche a été enlevée, prouvant son caractère parfaitement illégal et scandaleux.
Des affiches publicitaires pérennes sont également installées sur les deux murs pignons. Ce sont des dispositifs géants de plus de 16 m², ce qui est en infraction avec le Code de l’Environnement. Or cet affichage fait l’objet d’une convention entre l’afficheur et la Ville de Paris, qui reçoit une part des revenus de la publicité, en tant que propriétaire.

La responsabilité environnementale de la Ville ne doit pas s’arrêter aux portes de Paris. Ainsi, même si la Ville de Paris n’est pas responsable de la réglementation de la publicité sur le territoire de Clichy, elle ne peut cautionner les infractions au code de l’environnement. Il est d’ailleurs possible que le cas de cet immeuble de Clichy ne soit pas isolé, et que la Ville de Paris accepte de dégrader l’environnement sur d’autres communes de banlieue.

D’autre part, les zones - dites « de publicité élargie » - se concentrent dans Paris aux abords du boulevard périphérique et des gares parisiennes. Les règles concernant l’affichage publicitaire y sont très peu contraignantes. Ces zones de publicité élargies sont contradictoires avec l’objectif d’une qualité de vie correcte et équitable, pour tous les quartiers, y compris les plus populaires. Les riverains de la Gare de l’est ou du boulevard périphérique ne sont pas moins exigeants quant à leur environnement que les habitants du 7e arrondissement où la publicité est très restreinte. Le RLP (Règlement Local de Publicité) en cours de révision devrait intégrer ces exigences d’égalité environnementale.

Le Conseil de Paris émet le vœu que :
Les panneaux publicitaires de l’immeuble situé au 14-18 bd Victor Hugo à Clichy soient retirés au terme de la convention entre l’afficheur et la Ville de Paris,
Soit effectué un recensement des installations publicitaires illégales, apposées sur les bâtiments de la Ville de Paris, et situés en banlieue (notamment aux abords du boulevard périphérique),
Que le prochain RLP (règlement local de publicité) supprime les zones de publicité élargies autour du boulevard périphérique et des gares parisiennes.

Voeu voté.


L’exécutif dans sa réponse a apporté les précisions suivantes :
la Ville de Paris n’est pas propriétaire de l’immeuble en question, mais des terrains attenants. Une convention lie la Ville de Paris et JCDecaux sur ces panneaux, elle s’achève le 5 mais 2006 et ne sera pas renouvellée.
Il est recensé 55 panneaux de publicité en banlieue sur des bâtiments de la Ville de Paris, sur 36 sites. La légalité de ces dispositifs sera vérifiée.
La Ville de Paris a l’intention de supprimer toutes les zones de publicité élargie, dans Paris (pas seulement aux abords du périphérique et des gares).

Liste des municipalités qui ont refusé l'affichage urbain
Documentaire étudiant sur la résistance face à la publicité
Retourner les armes de l'adversaire contre lui-même
Petit guide pratique d'extermination de la publicité
Modèle propre pour la pub sur internet, projet étudiant
Eradiquer la pub encrivore sur vos billets SNCF à imprimer
Nouveau abris JCD
UTILISER LES SOURIRES D'ENFANT
Journée Sans Pub le 27 novembre
Liste des contacts antipubs dans votre région
A Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues ...
Audit participatif des panneaux publicitaires à Dijon
Pubs géantes : Milan invente le Dôme-sandwich
Boko Anana, le court anti-pub

Pub et Caca

19 mai: Le Publiphobe n°159 est disponible.

13 avril: "Hacked By Hackerking" à télécharger dans la catégorie Audios.

4 novembre: "pochoirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

3 juin: "La Bulle économique" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

19 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

9 mars: "La captation des désirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

28 novembre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

7 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

12 octobre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS