"La moitié des dollars dépensés en pub sont des dollars jetés a la poubelle... Le problème, c'est qu'on ne sait pas quelle moitié!"
- Dicton publicitaire
Forum - Compte-rendu d'action
Démontages massifs de publicités à Clichy
Voir son profilLivethrobbe
22 juin 2006 | lien
Communiqué de presse de l'association Paysages de France

http://paysagesdefrance.free.fr/pdf/presse/Bacheclichy/Bacheclichy12-06-06.htm


Démontages massifs de publicités à Clichy (20 dispositifs dont cinq gigantesques)]

(12 juin 2006)


Les 5 gigantesques dispositifs apposés par l'afficheur DECAUX sur un immeuble de l'avenue Victor-Hugo, à Clichy-la-Garenne, ont enfin disparu. De même, 4 panneaux défilants de grand format installés sur le même bâtiment par l'afficheur VIACOM et 11 panneaux scellés au sol de grand format installés à proximité du même immeuble par l'afficheur AVENIR (groupe DECAUX), ont été supprimés.



Une des bâches démontées



Cette victoire est le résultat d'une démarche "citoyenne" exemplaire réunissant des associations (Paysages de France et Résistance à l'agression publicitaire notamment) ainsi que des élus, en particulier écologistes (Les Verts), mais aussi de la gauche comme de la droite "traditionnelle", parlementaires compris.

L'association Paysages de France avait saisi le préfet en avril 2005,
puis, quelques mois plus tard, mis en demeure les afficheurs concernés (RA du 31 août 2005).

Le 8 octobre 2005, les associations Paysages de France et Résistance à l'agression publicitaires (RAP) avaient organisé une opération spectaculaire au pied de ces dispositifs pour dénoncer les violations massives, sur l'ensemble du territoire national, des dispositions du Code de l'environnement en matière d'affichage publicitaire. Ce rassemblement avait été soutenu par des élus, dont plusieurs parlementaires de gauche comme de droite et, notamment, par deux sénatrices et un sénateur Verts.

Carence du préfet Malgré l'obligation qui lui était faite d'agir (articles L 581-27 et L 581-32 du Code de l'environnement) et bien que des procès verbaux aient été dressés en juin 2005 par la DDE et en novembre 2005 par la police municipale de Clichy, le préfet n'aura jamais pris les arrêtés mettant en demeure les contrevenants de démonter leurs dispositifs.

Saisine du juge administratif et plainte contre les afficheurs
Cette carence obstinée - encouragée de fait par le silence du ministre de l'Intérieur pourtant alerté à maintes reprises par Paysages de France - avait conduit l'association à saisir le juge administratif le 23 février 2006, puis à déposer plainte contre les afficheurs concernés, tous restés silencieux, le 9-3-2006 pour Decaux, le 20-4-2006 pour Luminance international, Défi France et Giraudy Viacom Outdoor, le 12-5-2006 pour Avenir.

Saisi à son tour par France Nature environnement (FNE), Résistance à l'agression publicitaire (RAP) et Paysages de France, le juge des référés n'avait pu donner suite aux demandes des associations, l'afficheur DECAUX ayant démonté la plus grande de ses bâches et s'étant prévalu pour les autres d'une autorisation sans que les éléments permettant de le confondre (refus d'autorisation de la mairie) n'aient pu être fournis à temps.

À l'initiative d'élus Verts, la mairie de Paris était récemment
intervenue auprès d'afficheurs dont les dispositifs faisaient une
saillie au-dessus de terrains appartenant à la ville de Paris.

Récemment encore, l'afficheur DECAUX n'avait pas hésité à réinstaller de gigantesques bâches sans respecter les procédures prévues par la loi et malgré le refus de la mairie.

Ainsi les afficheurs concernés ont maintenu en place sciemment, pendant plus d'un an, des dispositifs qui leur ont permis d'engranger des bénéfices considérables en toute illégalité (plusieurs millions d'euros pour les seuls dispositifs du groupe DECAUX).

Alors que des dizaines de milliers de panneaux publicitaires et
d'enseignes de la grande distribution continuent à polluer illégalement les paysages aussi bien dans les quartiers le moins favorisés de France que jusque dans les 44 parcs naturels régionaux, l'association Paysages de France demande que les délinquants de l'environnement fassent l'objet de condamnations pénales exemplaires.

Le comble, c'est que même à Clichy, plusieurs afficheurs en infraction n'ont toujours pas démantelé leurs dispositifs : cette provocation supplémentaire ne restera pas sans suites.



Paysages de France
Association agréée au plan national au titre du Code de l¹environnement
Agréée par le ministère de la Justice au titre de l'article 54, 1° de la
loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971
CONTACT PRESSE : 02 41 61 33 87 (service juridique) et 06 72 98 94 89
Voir son profilTassie-devil
2 juillet 2006 | lien
AVANT-----------------------------------------------------------APRÈS Wink
(le passage des assos : Paysages de France, FNE, et RAP)






Bravo !
Voir son profilTRAINBLEU
3 juillet 2006 | lien
Comme c'est réjouissant !
Voir son profilJack_Abbott
5 juillet 2006 | lien
Ca fait toujours plaisir, une petite victoire de temps en temps!
Voir son profilCyR
5 juillet 2006 | lien
Je suis émerveillé de voire la beauté du "paysage" après la destruction des publicités : cet admirable immeuble couvert de tags, ce splendide parking, ces somptueux pignons noirâtres...
Voir son profilKristo
6 juillet 2006 | lien
Si l'immeuble est couvert de tags, c'est à cause de l'échaffaudage qui soutenait la bache publicitaire et qui permettait de monter facilement.
Un échaffaudage qui sert à dégrader un immeuble plutot que de le rénover... il n'y a que les pubeux pour ça
Voir son profilStephane_D
19 février 2007 | lien
Ça y est, le groupe de travail chargé d'élaborer le règlement de publicité de Clichy vient d'être constitué. L'arrêté du préfet des Hauts-de-Seine est consultable au recueil des actes administratifs.

Grâce à mes démarches, la demande des ayatollah de l'écologie de participer à ce groupe de travail a été rejetée.

Les entreprises en difficultés financières à la suite des démontages auxquels elles ont été contraintes du fait des menaces et du chantage des ayatollah seront donc les seules à négocier avec la mairie.

J'espère donc que le groupe de travail aboutira très rapidement à l'élaboration d'un règlement qui permettra de réinstaller tous les dispositifs démontés.

Je compte à ce sujet sur les élus Verts de la ville de Clichy - parmi lesquels il y a me semble-t-il l'adjointe à l'urbanisme - pour faire preuve - pour une fois... - de responsabilité - à la différence de leurs collègues parisiens - et à accepter la création de zones de publicité élargie, qui sont le seul type de zonage qui permet de lutter contre le chômage et pour le développement économique, ce qui est absolument essentiel dans une commune comme Clichy.

Bien à vous,

Stéphane D.
Voir son profilFantomanu
19 février 2007 | lien
ahahaha!
la pub lutte contre le chômage, c'est bien connu !
et crée des emplois, pour la plupart des emplois précaires
alors le couplet bouh les méchants écolos qui démontent les bâches et qui font couler les gentilles PME locales, merci on a déjà donné
signé un ayatollah, qui fait sa prière tous les jours ( un bon arrachage de 4*3 Na na na! )
soit dit en passant, si pour beaucoup l'écologie est une religion
c'est insultant de lire ça, mon petit stéphane tu es peut-être conseiller municipal mais tu es aussi un sacré troll !
Voir son profilTassie-devil
20 février 2007 | lien
Stephane_D a écrit:
Les entreprises en difficultés financières à la suite des démontages...

Arrff Bon sang! on croit rêver. Lesquelles ? JCDecaux multinationale de l'affichage ou les annonceurs (Eurodisney, Air France...) ?
En tout cas des entreprises certainement très concernées par le développement de la ville de Clichy et le bien-être de ses habitants...
Voir son profilStephane_D
22 février 2007 | lien
Tassie-devil a écrit:
En tout cas des entreprises certainement très concernées par le développement de la ville de Clichy et le bien-être de ses habitants...


Exactement. L'une d'entre elles a d'ailleurs son siège à Clichy. Elle ne peut donc qu'être attachée à la beauté de cette ville, et à laquelle les bâches publicitaires qu'elle a choisit de maintenir en place malgré les arrêtés du préfet, voire de réinstaller il y a quelques mois - avec l'autorisation de la mairie - contribuent.
Voir son profilAnonyme
24 juin 2007 | lien | éditer
Stephane_D a écrit:
Tassie-devil a écrit:
En tout cas des entreprises certainement très concernées par le développement de la ville de Clichy et le bien-être de ses habitants...


Exactement. L'une d'entre elles a d'ailleurs son siège à Clichy. Elle ne peut donc qu'être attachée à la beauté de cette ville, et à laquelle les bâches publicitaires qu'elle a choisit de maintenir en place malgré les arrêtés du préfet, voire de réinstaller il y a quelques mois - avec l'autorisation de la mairie - contribuent.


Euh... C'est une blague c'est ça? le floutage de l'image, juste pour montrer que tu passe à la télé mais qu'on ne sait pas qui tu est, et ce message qui ne peut être qu'ironique... C'est vrai, que c'est beau la propagande commerciale... Et l'affichage malgré une interdiction du préfet, ethique et responsable...

VIVE LA PUB
VIVENT LES C***
Voir son profilStephane_D
29 novembre 2007 | lien  [X]
Lundi 26 novembre 2007 : victoire à Clichy !

Vous m'excuserez, tout d'abord, de ne pas être très régulier dans mes contributions sur ce forum ; mais sachez le, je ne chôme pas pour défendre la liberté d'expression commerciale face aux incessantes attaques des ayatollah de l'écologie et autres terroristes antipublicitaires !

Je ne pouvais pour autant vous laisser sans nouvelles de Clichy.

Je vous faisais part dans les messages ci-dessus des premières avancées obtenues (notamment, l'exclusion des associations de protection de l'environnement du groupe de travail chargé d'élaborer le règlement de publicité).

L'appel que je lançais a été entendu : grâce au travail de Catherine Alfarroba, adjointe à l'urbanisme et adhérente des Verts, le règlement de publicité réautorise les gigantesques bâches qui avaient été en partie démontées à la suite des actions des ayatollah de l'écologie.

Les démarches de Catherine Alfarroba méritent d'être saluées à plus d'un titre. Tout d'abord, Catherine Alfarroba a su faire preuve d'une volonté inflexible pour refuser la transparence et refuser à ce titre que les ayatollah de l'écologie assistent aux réunions du groupe de travail.

Catherine Alfarroba a certes reçu à deux reprises lesdits ayatollah, mais en prenant soin de leur présenter un projet ne prévoyant pas la réautorisation des bâches. Cette disposition a été introduite par la suite, alors que Catherine Alfarroba n'a plus donné de nouvelles aux ayatollah, permettant ainsi au groupe de travail de travailler dans la sérénité pour aboutir à une forte pollution visuelle aux abords du périphérique et à la défense des intérêts des afficheurs qui violaient la loi depuis des années.

Catherine Alfarroba a eu le courage de venir en personne défendre son projet à commission départementale de la nature, des paysages et des sites, qui a approuvé ce projet à l'unanimité moins le vote contre... des ayatollah de l'écologie (évidemment !).

Rappelons que Catherine Alfarroba n'avait pas hésiter, pour défendre la liberté d'expression commerciale, à mentir à France 3 en prétendant que des immeubles situés à Clichy étaient en fait "à Paris".

Cette attitude responsable, et particulièrement remarquable et louable de la part d'une élue Verte, devrait d'ailleurs servir de modèle aux autres élus Verts - je pense notamment à ceux de Paris qui n'hésitent pas quant à eux à soutenir, ne serait-ce qu'en partie, les démarches des ayatollah (c'est ainsi que les gigantesques bâches réautorisées à Clichy seront dans le même temps honteusement interdites à Paris !).

Je voudrais, pour conclure, saluer également le travail de trois préfets successifs des Hauts-de-Seine : Michel Delpuech (aujourd'hui directeur de cabinet de la ministre de l'Intérieur), Michel Bart et Pierre de Bousquet de Florian n'ont, en effet, pas hésité à trahir leur mission en refusant de faire appliquer la loi et d'ordonner le démontage des publicités illégales de Clichy, pour mieux défendre les intérêts des afficheurs et de la liberté d'expression commerciale.

Il s'agit, là encore, d'une attitude responsable qui mérite d'être saluée et de servir de modèle !

Rendez-vous très prochainement pour l'approbation du règlement par le conseil municipal.

En attendant, n'hésitez pas à féliciter et à encourager les protagonistes de ce dossier qui sont, d'ores et déjà, l'objet de communiqués véritablement diffamatoires de la part des ayatollah de l'écologie :
catherine.alfarroba@ville-clichy.fr
michel.delpuech@interieur.gouv.fr
michel.bart@calvados.pref.gouv.fr
pierre.de-bousquet-de-florian@hauts-de-seine.pref.gouv.fr


Je vous laisse, il est temps pour moi de remplir mon bulletin d'adhésion aux "Verts"...

Très cordialement à tous,

Stéphane D.
Président d'une organisation professionnelle de pollueurs visuels
Délinquant général
Responsable de la stratégie procédurière et des défaites judiciaires
Chef du bureau des menaces et de l'intimidation des élus locaux
Rapporteur de la commission "lutte contre l'extrêmisme écologiste"

Liste des municipalités qui ont refusé l'affichage urbain
Documentaire étudiant sur la résistance face à la publicité
Retourner les armes de l'adversaire contre lui-même
Petit guide pratique d'extermination de la publicité
Modèle propre pour la pub sur internet, projet étudiant
Eradiquer la pub encrivore sur vos billets SNCF à imprimer
Nouveau abris JCD
UTILISER LES SOURIRES D'ENFANT
Journée Sans Pub le 27 novembre
Liste des contacts antipubs dans votre région
A Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues ...
Audit participatif des panneaux publicitaires à Dijon
Pubs géantes : Milan invente le Dôme-sandwich
Boko Anana, le court anti-pub

Pub et Caca

19 mai: Le Publiphobe n°159 est disponible.

13 avril: "Hacked By Hackerking" à télécharger dans la catégorie Audios.

4 novembre: "pochoirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

3 juin: "La Bulle économique" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

19 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

9 mars: "La captation des désirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

28 novembre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

7 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

12 octobre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS