"Difficile de se remettre en cause lorsque l'on a été élevé au biberon médiatico publicitaire de la société de consommation. Un cocktail ressemblant étrangement à la Soma, drogue euphorisante décrite par Aldous Huxley dans "Le meilleur des mondes"."
- Silence, Objectif décroissance
Forum - Compte-rendu d'action
Opération "Nike: travail d'esclave"
Voir son profilMartin
27 janvier 2006 | lien
Avez vous vu les nouvelles publicités Nike?

Plutôt que d'utilisé une affiche standard, leurs pubars ont carrément mis au point un nouveau type d'abribus, permettant de suspendre une chaussure dans les airs, derrière deux vitres transparentes:



Bref: nouveauté, spectaculaire, piège à consommateurs etc.
Certains s'extasient même dessus...
Ce qu'ils n'avaient pas prévu c'est que ce genre de support est finalement assez facilement détournable, ce que tonton Robert Johnson à lui, immédiatement remarqué Cool

Et donc, quelques heures à peine après l'installation de ces pubs, voici ce qu'on pu voir les passants:



(ce n'est peut-être pas très explicite sur les photos, mais l'affiche se trouve bien DANS la publicité, derrière la vitre)



L'affiche avait pour texte:
Citation:

Travail d'esclave


Le système NIKE, c'est avant tout :
- des enfants payés 0,19 $ de l'heure,
- travaillant 84 heures par semaine,
- subissant des sévices corporels,
- dans des pays aux juridictions floues et sans code du travail
... Et 1,5 milliards de dollars de dépenses publicitaires pour nous laver le cerveau !
(sources: No Logo page 552 et lexpansion.com)

ça vous fait toujours rêver?





(Plein d'autres photos dans la gallerie, régalez vous!)


Apparemment, les passants étaient très curieux et se demandaient tous comment "ils" avaient bien pu glisser les affiches sous la vitre Wink
Un jeune couple anglais nous à même écrit pour nous dire, je cite: "Nous étions passé au même endroit il y a moins de 2h, il n'y avait encore rien, ils ont vraiment agit très vite, c'est du beau boulot. Surtout que la pub date d'aujourd'hui".


D'ailleurs un certain "trio masqué" vient de placer sur BAP les affiches en question!
_ Nike : travail d'esclave, comme sur les photos.
_ Nike: travail d'esclave x4, sur fond blanc et 4 autocollants par page.
Mais qui sont donc ces mystérieux justiciers?

(Bien sur il est illégal et pas du tout recommandé de dégrader quoi que ce soit avec ces images. BAP n'est pas responsable de l'utilisation que vous en faîtes etc. Je te l'avais dit!)


Voilà voilà... Peut-être de nouvelles contre-attaques éclaires sur le même principe pour très bientôt?
Voir son profilCr0s
28 janvier 2006 | lien
excellent... ou sont ces abris bus ?
Voir son profilMartin
28 janvier 2006 | lien
Le premier visé se trouve place de l'Odéon, d'autres sont en face de l'Institut du monde Arabe, sur les Champs Élysées, à la Gare du Nord, près du métro La Motte / Piquet-Grenelle...

D'ailleurs si vous en croisez d'autres, merci d'indiquer leur emplacement ici!
Voir son profilNeon121
28 janvier 2006 | lien
Les esclaves ne sont pas payes (ex. certaines femmes de menage des beaux quartier a paris) soyons juste avec les mots pour etre pris au serieux.
Sinon bravo pour le design de la pub et bravo pour l information sur le travail des enfants a travers le monde.
Voir son profilRafferty
28 janvier 2006 | lien
c'est du beau boulot, bravo !
J'essairai de passer voir ça dans la semaine Smile
Voir son profilMartin
30 janvier 2006 | lien
La BAP vient de recevoir un nouveau télégramme: 5 autres pubs ont été attaquées! Rue de Rennes, Avenue de la Grande Armée, en face de l'Institue du Monde Arabe, avenue des Ternes et rue de Rivoli.

Un reporter dépêché sur place nous a d'ailleurs confirmé cette info. (cf galerie)

Voir son profilJuana
31 janvier 2006 | lien
neon121 a écrit:
Les esclaves ne sont pas payes (ex. certaines femmes de menage des beaux quartier a paris) soyons juste avec les mots pour etre pris au serieux.

Les eclaves peuvent être payés ou non, mais sont sous la dépendance et la domination de quelqu'un (cf définitions).
Le terme d'"escalve" n'est donc même pas exagéré!
Voir son profilBap
31 janvier 2006 | lien
Bravo pour cette opération !

Le fait que le message soit à l'intérieur même de la vitre rend encore plus fort celui-ci !
Voir son profilJonColza
26 avril 2006 | lien
neon121 a écrit:
Les esclaves ne sont pas payes (ex. certaines femmes de menage des beaux quartier a paris) soyons juste avec les mots pour etre pris au serieux.
Sinon bravo pour le design de la pub et bravo pour l information sur le travail des enfants a travers le monde.


Sauf que dans tous les cas, un esclavagiste garde ses esclaves en vie, sinon ils ne lui sont plus d'aucun interêt. La faible somme ne sert qu'à ça, il ne permet aucun developpement. Ca revient au même Very Happy

Sinon moi je suis nouveau sur les Brigades anti-pub, ça fait un certain temps que je connais le mouvement, seulement je suis passé par une période sombre dans mon existence (oui je suis passé par le libéralisme pur, la principale chose qui m'a rammené à la raison, c'est l'inexistence des valeurs écologistes...). Maintenant je veux un peu plus m'engager.
Voir son profilYannouWeb
27 avril 2006 | lien
Bienvenue dans le monde réel, JonColza ! Wink
Voir son profilMartin
27 avril 2006 | lien
Salut JonColza!
C'est cool que tu sois revenus du côté obscur, c'est souvent de là que vienne les antipubs les plus efficaces (le groupe des Casseurs de Pub par exemple).

Je te suggère d'aller faire un tour dans les contacts et de suivre le calendrier si tu veux participer à des actions.
Voir son profilDImIx
27 avril 2006 | lien
Magnifique les gars, bravo!
C'est des sucettes banales avec ouverture de 16mm?
Voir son profilDoud
27 avril 2006 | lien
C'est comment le libéralisme pur de l'intérieur? Etais tu du coté des vainqueurs (et est ce que ça aide à être dans le libéralisme)? Quels sont les aspects agréables et valorisants de la situation? Y a t il néanmoins des cas de conscience et des effets de mauvaise conscience?

Informe nous, car,

1) Nous(je) voulons(veux) résister à la tentation (je ne crois pas à la pureté, ou plutôt la pureté s'entretient)
2) Nous(je) voulons(veux) comprendre comment fonctionnent les autres (ceux que j'appelle "les normaux", et que j'ai du mal à comprendre).
Voir son profilJonColza
28 avril 2006 | lien
Disons que pour être libéral, il faut être convaincu du principe sur lequel se base le libéralisme, autrement dit les agents economiques sont égoïstes et rationnels(oui, d'un point de vue libéral nous ne sommes que des agents, le mot Homme, Humain, être vivant est rarement visible sauf pour faire de la démagogie).

Egoïste dans le fait que chacun pense à son interêt particulier, l'autre du moment qu'il ne permet pas de servir cet interêt n'a pas d'utilité.
Rationnel dans le sens où chaque agent n'est pas influençable par ce qui l'entoure, il fait ses décisions en fonction de ses besoins réels.

En ce qui me concerne, je me suis persuadé de la rationalité des gens, et j'ai arrêté de les obsverver et d'essayer de les convaincre. Pour moi ce qu'ils faisaient, ils le faisaient parce qu'ils en avaient envi, en ayant déjà pesé le pour et le contre sans influence extérieur. J'ai arrêté de penser aux autres alors, et je me suis recroquevillé sur ma petite personne. Les seules choses importantes pour moi c'était mon travail, la richesse que je pouvais accumulé, je commençais à me renseigner sur la spéculation boursière, à faire des simulations etc...
Je ne suis pas du coté des vainqueurs, je suis étudiants, j'ai pas pu suivre mes études de journalisme à cause des frais, et je suis fils de d'artisans, mes parents travaillant en moyenne 50h par semaine pour gagner environ 1000€ de revenu par mois (bon ils n'ont pas de patrons c'est vraiment un avantage considèrable).

Ce que je trouvais agréable et valorisant, c'est que j'ai eu l'impression d'être libre, du fait que tout ce que je voulais, je pourrais l'obtenir en fonction de ce que je ferai (autrement, je suis rentré dans la logique de la société de consommation, c'est-à-dire désirer des choses, et faire ce qu'il faut pour les obtenir sans me soucier de la manière dont je les obtenais).

Les cas de consciences, ça dépend de moi plus qu'autres choses, les choses ont fait que je devais me rapprocher des valeurs humaine. Parce que la société n'est pas assez libérale, le libéralisme incluant aussi la transparence totale (être informé de la manière dont les produits sont créés dans les moindres détails), l'homogénéïté (pas de distinction entre un produit et un autre, pas de marque, la seule difference le prix), l'atomicité (pas d'entreprise monopolistique), la libre circulation des biens et des personnes (pas de frontières, la possibilité des petites entreprises étrangères de pénètrer nos marchés).
Et je me suis rendu-compte que le libéralisme actuel ne respecte pas ces principes, et que les groupes qui essait de les faire respecter sont des groupes comme les votres ou comme le commerce équitable, autrement dit des groupes à valeurs humaines.

Et j'ai eu aussi mauvaise conscience par rapport à l'écologie, je crois c'est vraiment ce qui m'a fait changer, parce que je me suis rendu compte que même si tous les principes sont respectés, le libéralisme ne considère pas la planète avec des ressources limités. L'extension reste toujours possible et ça m'a franchement dérangé.

Pour ce qui est de resister à la tentation, je crois qu'il faut c'est toujours être persuadé et convaincu que ton combat et que sa finalité en vaut vraiment la peine.

Enfin voilà, je crois que j'ai vaguement répondu à la question, demandez si vous avez besoin de précision ou de clarification.
Voir son profilDoud
29 avril 2006 | lien
Oui je n'aurai pas du mettre "pur" après libéralisme car effectivement on trouve rarement une situation de concurrence pure et parfaite ou une parfaite information des agents sur les caractéristiques des biens échangés sur les marchés.

Ta remarque sur le caractère fini ou difficilement reconstituable des ressources écologiques et le fait que ça crée une contradiction avec la pensée libérale est très intéressante aussi. Je crois que ça vaut d'ailleurs aussi pour la marchandise humaine (marché du travail), les conditions du marché peuvent altérer cette "marchandise". Des courants critiques disent que la théorie libérale de l'échange a du mal à penser l'échange dans la durée, dans ses renouvellements, es tu d'accord? Moi j'en vois une autre de contradiction dans le libéralisme : comment penser l'intérêt égoïste alors qu'il faut mourrir un jour? En gros tôt ou tard, l'accumulation de bien ou la maximisation du bonheur personnel au sens de Bentham, ne veulent plus rien dire, il n'y a plus rien à gagner et au contraire on se retrouve à donner ou à transmettre sans qu'il y ait la moindre possbilité de gain en retour.

Sinon lorsque tu dis que seul des gens comme nous défendent des conditions libérales de l'échange ça risque de faire tiquer certains. Peut être effectivement nous défendons ici trois principes idéaux de fonctionnement du marché libéral, ceux qui définissent des conditions d'égalité (donc de justice) dans l'échange. Des différences fortes subsistent parce que les gens d'ici ne défendent pas ça parce que ça serait la voie d'une plus grande production de richesse, ils défendent ces trois principes parce que c'est la condition d'une plus grande justice (avec derrière la question suivante : si réellement l'individu maximise son bonheur individuel indépendamment de tout souci des autres, les gens d'ici sont il de faux altruistes, des égoïstes ou des perdants qui se voilent la face?). D'autre part dans une optique commerce équitable il y a l'idée d'un prix plancher aux marchés afin de protéger au moins la survie (ou même la vie digne) de l'élément productif (le producteur, le salarié, n'importe qui qui a une moindre capacité à refuser l'échange parce qu'il n'a pas d'alternative à celui ci), est ce que tu arrives à prendre ça en compte? Parce que ce point est difficilement pensé par la théorie libérale (à ma connaissance) qui affirme au contraire que des protections entraînent nécessairement une désincitation à l'effort et une réduction de la richesse globale (est ce démontrable?).

Ma question la plus importante : est ce que tu crois aujourd'hui que le libéralisme comme pensée de l'individu égoïste, rationnel et maximisateur est une pure croyance? L'égoïsme (ou l'altruisme) sont ils démontrables?

J'ai pas d'autres questions pour l'instant, j'espère que d'autres gens vont en avoir.
Voir son profilSisiliad
30 avril 2006 | lien
c'est génial!
J'ai réalisé tout en dossier sur les travers de Nike il y a quelques années et je le publie au fur à mesure sur mon blog.
The address:
http://viefiction.over-blog.com

attention, pas mettre de www devant sinon ça ne marche pas!

Continuez comme ça, c'est génial!
Voir son profilLord
30 avril 2006 | lien
Je n'ai pas encore pu voir cette génération de panneau publicitaire en belgique.
Est ce uniquement pour Nike ou observe-t-on une propagation de ce genre de panneaux ?
Ont-ils les mêmes ouvertures que les autres ?
Voir son profilRafferty
2 mai 2006 | lien
Ils ont commencé avec Nike, et on réutilisé les dispositifs par la suite pour d'autres marques. Ca faisait supermarché en pleine rue.
Voir son profilDoud
2 mai 2006 | lien
Et l'objet lui même était la pub, la logique de marque poussée à sa limite (chaussure en pastoc portant un logo, panneau à la con portant la chaussure).
Voir son profilAnonyme
14 février 2007 | lien | éditer  [X]
mais il me semble que nike a un code de conduite non ? je ne comprend plus rien ! je dois faire un exposé sur nike et le travail des enfants et sur plein de site il dise que nike n'emploie pas d'enfants de moins de 16 ans pour la fabrication de chaussures et de moins de 18 ans pour le textile ! en plus les sous traitant son surveiller par des membres de l'OIT qui viennent inspecter quand ils le veulent non ?

Liste des municipalités qui ont refusé l'affichage urbain
Documentaire étudiant sur la résistance face à la publicité
Retourner les armes de l'adversaire contre lui-même
Petit guide pratique d'extermination de la publicité
Modèle propre pour la pub sur internet, projet étudiant
Eradiquer la pub encrivore sur vos billets SNCF à imprimer
Nouveau abris JCD
UTILISER LES SOURIRES D'ENFANT
Journée Sans Pub le 27 novembre
Liste des contacts antipubs dans votre région
A Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues ...
Audit participatif des panneaux publicitaires à Dijon
Pubs géantes : Milan invente le Dôme-sandwich
Boko Anana, le court anti-pub

Pub et Caca

19 mai: Le Publiphobe n°159 est disponible.

13 avril: "Hacked By Hackerking" à télécharger dans la catégorie Audios.

4 novembre: "pochoirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

3 juin: "La Bulle économique" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

19 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

9 mars: "La captation des désirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

28 novembre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

7 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

12 octobre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS