"La publicité, c'est la gloire du riche ; la gloire, c'est la publicité du pauvre."
- Auguste Detoeuf
Forum - Compte-rendu d'action
Compte rendu du premier déboulonnage!
Voir son profilMartin
25 novembre 2005 | lien
Bientôt sur cette page, un magnifique compte-rendu... Un peu de patience Sourire

Et si vous même y avez participé, pourquoi ne pas nous donner vos impressions?

Les photographes en herbe peuvent également déposer leurs photos dans la galerie créée pour l'occasion.
Voir son profilMartin
26 novembre 2005 | lien
Première dépèche AFP! (source)

Citation:
A Paris, des policiers laissent des "antipub" barbouiller des panneaux

PARIS (AFP) - Des membres du "collectif des déboulonneurs" ont barbouillé des affiches publicitaires, vendredi en plein centre de Paris, sous les applaudissements d'une centaine de militants antipub et la surveillance de quelques policiers qui les ont laissés repartir sans même relever leurs noms.

Vers 18H00, boulevard Montmartre, un homme annonce au porte-voix: "Et maintenant, c'est avec plaisir que nous allons nous faire arrêter puisque nous revendiquons notre geste".

Devant passants et sympathisants, six militants viennent d'inscrire à la bombe, sur trois grands panneaux d'affichage mobile, les mots "publicité = violence, pollution visuelle, halte au matraquage".

Leur "collectif des déboulonneurs", créé début novembre, appelle à "la désobéissance civile" par "la dégradation non-violente de panneaux publicitaires en public". Son cri: "Haro sur l'affichage!"

En avril 2004, neuf militants antipub avaient été condamnés à verser un total de 12.800 euros de dommages-intérêts à la RATP pour dégradation d'affiches dans le métro parisien. L'un de ces condamnés, Alex Baret, 31 ans, est dans la foule.

De nombreux jeunes entourent le porte-parole Robert Heymann, géomètre à la retraite de 80 ans et militant antipub depuis 18 ans, qui explique tranquillement: "Nous voulons essayer de réduire la gangrène publicitaire à sa plus simple expression!"

Concrètement, le collectif demande que la taille d'une affiche commerciale n'excède pas 50 x 70 cm et que le nombre des supports soit déterminé en fonction du nombre d'habitants de la commune.

Son site internet présente deux photographies d'un même endroit, "avant et après le passage des publicitaires": on y voit un champ d'abord désert, puis hérissé de panneaux hideux.

"Cette débauche graphique gêne la vue et la perception de la signalisation routière. Elle salit notre cadre de vie, réduit notre liberté de penser et notre faculté à rêver", dénoncent ses tracts, signés notamment par Yvan Gradis, fondateur en 1992 de l'association Résistance à l'agression publicitaire.

Martin Prunières, étudiant de 26 ans et administrateur bénévole du site des Brigades antipub, explique : "les personnes qui barbouillent le font au grand jour et sont prêtes à comparaître devant la justice, un peu comme les militants anti-OGM qui arrachent des plants".

Les six "barbouilleurs" tiennent en effet à brandir leur carte d'identité devant les policiers. Les six agents de la police urbaine de proximité hésitent à relever leur nom, ne le font pas, et laissent tout le monde repartir tranquillement.

Un policier glisse à une militante: "c'est gentillet. Le seul souci, c'est que si un jeune de 16 ans fait des graffitis dans le même genre, il va partir en garde à vue..."

Au même moment, les "déboulonneurs" annoncent une action de même type, dimanche à Rouen.


Bien joué tout le monde!

Barbouillage! Bien joué!
Voir son profilMartin
26 novembre 2005 | lien
Autre analyse, venant du site de soutien aux déboulonneurs:

Citation:
Avec 6 barbouilleurs et une centaine de spectateurs, cette action fut un succès. Les médias étaient présents également (AFP, France télévision, Le parisien, La vie, Télébocal). De nombreuses personnes ont pris la parole pour exprimer leur motivation. L’arrestation à laquelle les barbouilleurs s’étaient préparés n’a pas eu lieu, peut-être grâce à la présence des caméras. Au bout de moins d’une heure, la dispersion a été décidée et le collectif s’est retrouvé dans un bar pour épiloguer dans la convivialité.


Et les photos commencent à arriver:







Pleins d'autres dans la galerie photos!

A noter également, des dizaines d'excellents clichés sur 1D-photo et ce commentaire:

Citation:
Publicité : Action des déboulonneurs 25.11.2005

Première action des déboulonneurs afin de réclamer des panneaux d'affichages publicitaires ne dépassant pas les 70X50 cm et 2 m2 maximum par dispositif. L'action de dégradation volontaire des panneaux publicitaires est non-violente et de désobéissance civique. Les déboulonneurs assument pleinement leurs actes et sont prêt à passer en justice.

Les pouvoirs public ont décidés de ne rien faire contre la pub, alors que plus de 50% des panneaux sont illégaux, qu'ils sont désormais implantés dans les cours de récré des lycées parisiens et que le coup de la pub, répercutée sur chaque consommateur, correspond à une dépense supplémentaire de 1.200 euros par foyer par an.





Voir son profilBap
26 novembre 2005 | lien
Juste pour savoir :
Aucune arrestation et aucun PV ?
Voir son profilMartin
26 novembre 2005 | lien
Non, rien!
Une dizaine de flics étaient là, et sont restés jusqu'à la fin mais sans intervenir.

Au fait, le barbouillage à commencé à 17h30 et à durer 5 minutes. Mais pendant 1h environ ensuite, des personnes se sont exprimées devant la foule.
Voir son profilPubliphage
26 novembre 2005 | lien
Citation:
que le coup de la pub, répercutée sur chaque consommateur, correspond à une dépense supplémentaire de 1.200 euros par foyer par an.

ouah! je connaissais pas ce chiffre la! mais c'est énorme! quelqu'un a la source précise?
Voir son profilLaurent
26 novembre 2005 | lien
Le budget 2004 de la publicité en France est d'environ 30 milliards d'euros (source : France Pub, cité par l'AACC http://www.aacc.fr/statistiques/4_depenses.htm ). Je ne sais pas combien il y a de foyers, mais si on compte 60 millions de personnes en France, ça fait dans les 500 euros/personne/an.
Voir son profilKristo
26 novembre 2005 | lien
Le barbouillage commence :



Halte au matraquage :



Publicité = Violence :



Halte au matraquage, 50x70 cm :



Discours enflammés :



Ils brandissent leurs papiers en s'approchant des forces de police.



La police est là :



Ils chantent en choeur : Interprétation du "Barbouilleur", sur l'air du "Déserteur", de Vian :

Voir son profilDadaprod
26 novembre 2005 | lien
voici maintenant une vidéo visible en plus..
http://samizdat.dadaprod.org
Voir son profilPoulp
27 novembre 2005 | lien
Bravo les gars et garçonnes (elle est où la parité là ?) !!! Sincèrement félécitation ! Pour la prochaine fois j'en suis.
Voir son profilPancho
27 novembre 2005 | lien
Libération, samedi 26 et dimanche 27 novembre 2005
Rubrique société, p 19
--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Action antipub à Paris

Des militants ont barbouillé des panneaux d'affichage vendredi.

Six membres du "collectif des déboulonneurs", créé pour lutter contre "l'invasion publicitaire", ont barbouillé des panneaux publicitaires, vendredi à Paris, sous les applaudissements d'une centaine de militants antipubs et le regard de quelques policiers. Arrivés vers 17h30 boulevard Montmartre, les militants ont écrit à la bombe "publicité = violence, pollution visuelle, halte au matraquage" sur trois panneaux à affichage mobile. Ces militants prêchent "la désobéissance civile" par "la dégradation non-violente de panneaux publicitaires en public". "C'est avec plaisir que nous allons nous faire arrêter" a déclaré l'un d'eux au porte-voix. Tandis qu'un autre précisait: "les barbouilleurs veulent être jugés pour obtenir un débat public sur le harcèlement publicitaire !" Tous ont brandi leur carte d'identité devant les policiers qui les ont laissés partir.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------


Merci à Libé d'avoir repris le travail, suite à quatre jours de grève. "Depuis la création du journal, en 1973, on avait jamais vu ça" (Libé lutte, p I). Mais si "Libé, c'était le journal de ceux qui combattaient le cynisme du monde, c'est devenu un journal cynique envers ceux qui veulent changer le monde." (Libé lutte, p IV), c'est peut-être aussi que les annonceurs publicitaires, qui financent le journal à grosso-modo 50 %, ne seraient pas toujours contents des critiques émises à leur endroit par "ceux qui veulent changer le monde". Merci Libé, vous pouvez reconduire la grève.

Si vous vous engagiez à virer la pub de votre journal, je vous garantis que vous pourriez compter sur une énorme manne d'abonnements. Et une certaine liberté de ton qui nous manque... Sartre n'a-t-il pas dit lui -même qu'il n'y aurait jamais de publicité dans Libé, que c'était la première condition de votre liberté ? Ne cherchez pas plus loin vers "un quotidien gratuit", "des suppléments interlopes ou intrépides" (Libé lutte, p I)...
Voir son profilMartin
27 novembre 2005 | lien
A ce propos, voir également le bon article sur Libération paru dans le hors-série Casseurs de Pub.
Voir son profilChester
28 novembre 2005 | lien
Une extrait du bouquin "Libération, de Sartre à Rothschild" ici:
http://www.libelutte.org/index.php?2005/11/27/521-un-marche-une-marque-un-homme-sandwich
Voir son profilKristo
28 novembre 2005 | lien
Aussi un article dans le Parisien du 26/11, page III du cahier "24h à Paris" (les commentaires entre crochets sont ajoutés pour ponctuer toutes les erreurs et inexactitudes de l'article)

L'actu en flash

Les antipubs refont leur com

Il est 17h30, en face du métro Richelieu-Drouot (IXe), une cinquantaine [pour une fois qu'on était plutôt 100] de personnes attendent dans le froid avec des mines mystérieuses. 17h35, tout s'enchaîne : ils se dirigent tout droit vers trois panneaux publicitaires et, à l'aide d'escabeaux, six d'entre eux taguent [sic.. eeeehh voilà ! ils confondent taguer et écrire] dessus "Pollution visuelle. Publicité = violence" avant de redescendre et d'enchaîner discours et harangues. "Il faut changer la loi ! Nous réclamons que la taille d'une affiche ne dépasse pas 50 x 70 cm", clame au haut-parleur un membre du Répression [sic.. oooh !] à l'agression publicitaire (RAP).

C'était hier soir la première opération antipub médiatisée du collectif des Déboulonneurs qui s'est créé il y a un an. "On recommencera chaque quatrième vendredi du mois : le but est d'assumer notre action en plein air [sic.. ahahhh ! plein jour], à visage découvert, et non dans le métro. Nous voulons que le public en soit témoin et que la police nous arrête, explique Eric [sic…enchanté], un des barbouilleurs. On veut être jugés dans le cadre d'un procès au pénal pour lancer un vrai débat public." Pour la plupart jeunes [sic.. oh ?] et venant de mouvements écologistes et altermondialistes, comme la Décroissance insoutenable [sic... ouahhhh !]
ou Paysages de France, d'autres se revendiquaient même d'une association luttant pour la défense de la langue française : "On est contre les pubs en anglais... et donc indirectement contre la pub tout court", explique un homme à barbiche. Accueillant les policiers avec un grand bonjour, les six barbouilleurs leur ont brandi leur carte d'identité [sic.. une pour six, tous pour un] mais les agents les ont laissé partir sans même relever leur nom.
Géraldine Doutriaux
Voir son profilKristo
28 novembre 2005 | lien
Voir son profilLivethrobbe
28 novembre 2005 | lien
Poulp a écrit:
Bravo les gars et garçonnes (elle est où la parité là ?) !!! Sincèrement félécitation ! Pour la prochaine fois j'en suis.


Les déboubous n'avaient pas trouvé de gente damoiselle pour les accompagner à cette première action... Mais pour la prochaine il devrait y avoir, sinon respect de la parité à 50/50, tout du moins une (voire plusieurs...) déboulonneuses prêtes à agir en désobéissance civile. Sourire
Voir son profilLaurent
28 novembre 2005 | lien
À propos de la remarque de François rapportée par Kris sur le "taguent" dans l'article du Parisien, il faut savoir que les tags, les graffitis et les inscriptions sont légalement trois concepts distincts. Et si j'ai bien compris, on risque plus cher pour tag que pour inscriptions (enfin pour l'instant...)
Voir son profilLoony
28 novembre 2005 | lien
12 panneaux de pub 4mx3m liberé ce weekend à Montauban. Pub = Pollution Visuelle etc. La ville compte plus de 100 panneaux aux differentes entrées de la ville.
Voir son profilMartin
28 novembre 2005 | lien
Et un article dans 20 Minutes, un!

Voir son profilLivethrobbe
28 novembre 2005 | lien  [X]
Loony a écrit:
12 panneaux de pub 4mx3m liberé ce weekend à Montauban. Pub = Pollution Visuelle etc. La ville compte plus de 100 panneaux aux differentes entrées de la ville.


Tu pourrais nous donner des précisions ? Il semble, à te lire, que ce soit dans ce cas une action "spontanée" (vive la diversité des tactiques !) . Merci à toi ! Smile

Liste des municipalités qui ont refusé l'affichage urbain
Documentaire étudiant sur la résistance face à la publicité
Retourner les armes de l'adversaire contre lui-même
Petit guide pratique d'extermination de la publicité
Modèle propre pour la pub sur internet, projet étudiant
Eradiquer la pub encrivore sur vos billets SNCF à imprimer
Nouveau abris JCD
UTILISER LES SOURIRES D'ENFANT
Journée Sans Pub le 27 novembre
Liste des contacts antipubs dans votre région
A Dijon, la gastronomie s'affiche dans les rues ...
Audit participatif des panneaux publicitaires à Dijon
Pubs géantes : Milan invente le Dôme-sandwich
Boko Anana, le court anti-pub

Pub et Caca

19 mai: Le Publiphobe n°159 est disponible.

13 avril: "Hacked By Hackerking" à télécharger dans la catégorie Audios.

4 novembre: "pochoirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

3 juin: "La Bulle économique" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

19 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

9 mars: "La captation des désirs" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

28 novembre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

7 janvier: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

12 octobre: 1 photo ajoutée dans Hacked By Erfan80.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS